The Outer Limits - Calibrage

Calibrage de son téléviseur 4K : À quoi ça sert ?

La multiplication des contenus Ultra HD, sur support physique (Blu-ray 4K) ainsi que du côté des nombreux services de SVOD qui poussent comme des champignons, couplés à des appareils au tarif de plus en plus abordable, a en toute logique entrainé une forte percée des téléviseurs 4K (et dans une moindre mesure des vidéoprojecteurs) dans les foyers du monde entier. Pour autant, acheter le nec plus ultra en la matière et dans des tailles toujours plus impressionnantes, n’est que le premier pas en direction de séances home-cinéma de qualité. Car avant de se faire une bonne petite toile à domicile, les plus exigeants se poseront sans doute la question du calibrage de leur précieux sésame. Et donc, le calibrage, à quoi ça sert ? Éléments de réponse.

La raison d’être de cet article est venue du Black Friday en novembre dernier où l’auteur de ces lignes, profitant d’une belle promo, a troqué son précédent téléviseur LG 55C7V OLED pour un tout nouveau LG 65C1 OLED. Un achat couplé à une opération de vase communiquant « reprise de l’ancien vs achat du nouveau » qui a donné lieu à un long processus de plusieurs semaines qui aurait mérité un article à lui tout seul. Quoi qu’il en soit, celui-ci n’était même pas encore arrivé que nous reprenions contact avec Cédric Louis en qui nous avions déjà fait appel quatre ans plus tôt. Le but étant d’effectuer un calibrage professionnel SDR, HDR10 et Dolby Vision de notre toute nouvelle acquisition. Une opération de plusieurs heures au coût certes non négligeable mais qui permet in fine de bénéficier d’un rendu de l’image à nul autre pareil.

Ce calibrage sera aussi l’occasion d’une petite mise à jour du paragraphe concernant le « matériel de test » que nous utilisons au sein de nos tests Blu-ray 4K Ultra HD contrairement à tant d’autres qui proposent de telles chroniques sans jamais prendre la peine de préciser le matériel employé. Quant à un éventuel calibrage dudit matériel, n’en parlons même pas ! Occasion pour nous d’un bel échange avec Cédric, passionné de longue date, qui a ainsi pris le temps de nous expliquer en quoi consiste son métier.

Depuis combien de temps faites-vous du calibrage et avez-vous suivi des formations spécifiques pour ça ?
Je fais du calibrage depuis une quinzaine d’années maintenant. Pour cela, j’ai suivi les certifications suivantes : ISF, THX et PVA. Je tiens également à préciser que l’on entend très souvent parler de « calibration ». C’est un anglicisme. Le terme français est « calibrage ».

Calibrage LG 65C1

Sans rentrer dans les détails trop techniques, pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste le calibrage ?
Ça ne sera un mystère pour personne, pour proposer des téléviseurs à des tarifs « abordables » tout en dégageant des marges financières substantielles, les fabricants doivent produire vite et en grande quantité. Ils construisent ainsi jusqu’à 40.000 téléviseurs par jour. Il faut moins d’une minute pour assembler un téléviseur sur une chaîne de montage. Or, pour assurer cette production en flux tendu, les marques ont recours à différents sous-traitants pour tous les composants nécessaires à l’assemblage qui, par conséquent, ne sont jamais 100% identiques. Une fois assemblés, tous ces composants internes aboutissent à un rendu de l’image qui n’est jamais identique entre deux téléviseurs, y compris pour un même modèle. S’il fallait calibrer chaque téléviseur, cela prendrait des heures et le coût s’en ressentirait forcément.

Le calibrage consiste donc à utiliser des références (gamut, gamma, échelle de gris, etc.) et à appliquer ces références aux réglages du téléviseur afin de se rapprocher au plus près des intentions visuelles des réalisateurs et de leurs directeurs de la photographie. Pour le SDR, on utilise le Rec. 709 et pour le HDR, on utilise le Rec. 2020 avec une échelle de gris D65 dans les deux cas.

Beaucoup de home-cinéphiles ont recours à des disques de calibrage. En quoi le calibrage que vous effectuez diffère-t-il de ces disques vendus quelques dizaines d’euros dans le commerce ?
Ces disques permettent uniquement d’effectuer à l’œil nu des macro-réglages du type luminosité, contraste, netteté, etc. Mais pour affiner véritablement les réglages en termes de précision et de balance des couleurs, il faut du matériel et un savoir-faire beaucoup plus pointu.

Calibrage LG 65C1

L’équipement que vous utilisez n’est clairement pas à la portée de n’importe qui, non seulement de par le très haut niveau de technicité qu’il requiert mais aussi de par son prix que l’on devine très élevé ?
Le coût total du matériel que j’utilise pour le calibrage s’élève à 50.000 euros. Les sondes coûtent plus de 30.000 euros auxquels s’ajoutent les coûts du générateur de mire, environ 5.000 euros, et du logiciel de calibrage (Calman Ultimate) sachant que les sondes et le logiciel doivent être mis à jour chaque année. La certification PVA me permet également d’avoir un suivi quant aux différentes évolutions matérielles et logicielles.

Effectuez-vous des calibrages uniquement chez des particuliers ou bien des professionnels font ils également appel à vos services ? Comme par exemple des laboratoires de restauration ou d’étalonnage (Éclair, Hiventy, L’Image Retrouvée, etc.) ?
Je m’occupe exclusivement des particuliers. Ce qui mine de rien occupe déjà plutôt pas mal mon emploi du temps sachant que j’organise régulièrement des tournées de calibrage dans les différentes régions de France. Pour les laboratoires de post-production, je laisse ça à un collègue avec lequel je travaille. Quant aux salles de cinéma, ce sont directement les fabricants de projecteurs qui s’en occupent. À ce sujet, compte-tenu de l’utilisation très intensive des projecteurs dans les salles de cinéma, il faudrait en théorie refaire le calibrage tous les mois afin de maintenir la même qualité de projection. Dans les faits, vu le surcoût que cela engendrerait, ce n’est jamais le cas.

Un grand merci à Cédric Louis.
Retrouvez l’ensemble de ses prestations sur le site HC Calibrage Cédric Louis.

3 réflexions sur « Calibrage de son téléviseur 4K : À quoi ça sert ? »

  1. Désolé, mais là je suis resté sur ma faim. Il n’y a pas grand chose dans l’article.
    Investissement, temps, pourquoi, intérêt du calibrage, les diverses normes.
    Il est donc difficile de faire un commentaire construit là-dessus.

  Lâchez-vous !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.