Charlie et ses drôles de dames (2000) de McG – Blu-ray 4K Ultra HD

Charlie et ses drôles de dames : 4K explosif

S’il ne s’agit pas du film le plus attendu sur support Ultra Haute Définition, la sortie de Charlie et ses drôles de dames (2000) en Blu-ray 4K Ultra HD saura assurément rassasier les home-cinéphiles à la recherche de galettes à même de délivrer d’excellentes prestations techniques audio-vidéo.


  • Charlie et ses drôles de dames (2000) de McG - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 11 juin 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,17 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,82 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Charlie et ses drôles de dames
  • Année :
  • 2000
  • Réalisateur :
  • McG
  • Éditeur :
  • Sony Pictures Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 10 mars 2021 (France)
  • Liens :
  • Test Blu-ray 4K Ultra Haute Définition
  • Image (4K) :
  • Image :
  • Son :
  • Bonus :

  • À propos des captures :
    • Les captures Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD ont été effectuées directement à partir des disques en résolution native (1920 x 1080p en Blu-ray et 3840 x 2160p en Blu-ray 4K UltraHD) au format jpg en 192dpi sans compression avant d’être converties en 72dpi et compressées en lossly avec une qualité de 83%.
    • Les captures ont été effectuées avec MPC-BE couplé au video renderer madVR et les réglages suivants pour la 4K HDR : "tone map HDR using pixels shaders", "target peaks nits: 150", "tone mapping curve: BT.2390".
    • Les différences colorimétriques observables entre les captures Blu-ray et Blu-ray 4K UltraHD s’expliquent en partie par l’encodage HDR, encodage qui ne peut être retranscrit ici-même.
    Matériel de test :
    • LG 55C7V OLED calibré en SDR, HDR10 et Dolby Vision par HC Calibrage Cédric Louis.
    • Lecteur Oppo UBD-203 EU.
    • Ampli Denon AVR X4500H.
    • Enceintes BC Acoustique + Caisson Rel Q400E.

    Testé à partir d’une édition française définitive fournie par l’éditeur.

    Premier long-métrage réalisé par McG, Charlie et ses drôles de dames s’inscrit dans la lignée des nombreuses adaptations sur grand écran de séries plus ou moins emblématiques du paysage télévisuel américain. Dans le cas présent, exception faite de son trio d’héroïnes, de leur boss, Bosley (Bill Murray en mode totale roue libre), et de leur mystérieux commanditaire Charlie (la voix dans la petite boite), cette déclinaison n’a plus grand chose à voir avec la série originelle Drôles de dames (1976 – 1981). Mais qu’importe car le plaisir est ailleurs. En bon « faiseur » (sans le moindre sous-entendu péjoratif dans l’emploi de ce terme), avec des bases aguerries dans la mise en scène après plusieurs années passées dans l’univers des vidéoclips, McG réalise un long-métrage totalement décomplexé tant sur le fond que sur la forme. Banale histoire de vengeance personnelle entre le bad guy de l’histoire (Sam Rockwell) et le Charlie du titre, l’intrigue n’est que prétexte à une enfilade (là encore point de sous-entendus péjoratifs, non mais) de séquences sans temps mort où action et humour jouent à fond la carte de l’excès à outrance à la limite de l’autodérision tout en piochant allégrement dans les succès des dernières années. Difficile ainsi ne pas voir dans cette scène d’effraction a priori impossible à accomplir autre chose d’une copie de la séquence du vol de données à la CIA du Mission : Impossible (1996) de Brian de Palma. Et que dire des différentes scènes de combats martiales, totalement sous influence d’un certain Matrix (1997), ces dernières étant d’ailleurs chorégraphiées par Yuen Cheung-yan qui a collaboré sur plusieurs films de Yuen Woo-ping, entre autres Tai Chi Master (1993) et Iron Monkey (1993) – les amateurs de cinéma H.K. (se) reconnaîtront. Ce même Yuen Woo-ping qui n’est autre que le chorégraphe des combats du film des frères Wachowski.

    Mais ce que l’on retiendra également, c’est à quel point cette transposition sur grand écran de Charlie et ses drôles de dames joue à fond la carte du sex appeal de ses héroïnes : les séquences « SM » de Lucy Liu (le massage, la cravache), les scènes de plus en plus « déshabillées » de Drew Barrymore (décolleté ultra-plongeant avant de finir totalement à poil derrière une bouée gonflable) ou encore Cameron Diaz maladroite au possible dans l’art de la séduction avec des répliques insouciantes mais souvent à double sens : « Vous pouvez glisser ce que vous voulez dans ma fente » déclare-t-elle ainsi au livreur UPS au tout début du film alors qu’elle lui ouvre la porte en petite culotte. Là oui vous pouvez lacher les chevaux.  Des séquences amusantes et, dans l’esprit du film, à prendre au 36ème degré, que nous ne nous sommes pas privés d’immortaliser si l’on puit dire au sein de notre galerie de captures. Et histoire de redevenir sérieux 30 secondes, la question que l’on serait également en droit de se poser est de savoir si, 20 ans plus tard, dans un monde de plus en plus politiquement correct et à l’ère post #MeToo, un tel film offrant une telle représentation de la femme serait à nouveau réalisable en l’état.

    De haut en bas :

    • Captures Blu-ray 1080p
    • Captures Blu-ray 4K UltraHD

    Pour l’heure, sans le moins du monde nous prendre la tête avec de telles considérations sociétales, c’est avec un plaisir non dissimulé que nous avons donc revu ce Charlie et ses drôles de dames à l’aune de cette toute nouvelle édition Blu-ray 4K Ultra HD. Disponible en boîtier Steelbook exclusivité FNAC depuis novembre 2019, le film est désormais disponible dans toutes les bonnes crèmeries de France et de Navarre dans une édition présentée cette fois dans un vulgaire boîtier plastoc mais qui n’en propose pas moins les mêmes prestations techniques. Sony s’était ainsi fendu (non non plus de sous-entendus salaces ici) d’une restauration il y a deux ans de cela pour nous proposer une image au format 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10 à partir d’un scan 4K du négatif original. Dès la séquence d’introduction on constate avec plaisir à quel point l’image présente un rendu hyper granuleux d’une part et avec des couleurs extrêmement saturées d’autre part. Concernant le premier point, nous ne pourrons qu’être ravi de retrouver ce rendu argentique à souhait s’agissant d’un film qui pour rappel fut shooté sur pelloche 35mm. Quant au second point, ces couleurs criardes sont, de mémoire lors de la découverte du film en salles à l’époque, voulues comme tel.

    Pour le reste, ce nouveau travail de scan et de restauration 4K remplit parfaitement son office et met une sacrée claque à la précédente édition Blu-ray sortie en 2010 pourtant considérée comme d’excellente facture à l’époque mais dont le rendu apparaît désormais un brin pâlichon à l’aune de ce nouveau master 4K. Exception faite de certains passages (très) flous imputables à la captation originelle (la scène du rêve dansant de Cameron Diaz à 8min ou encore ce travelling dans un couloir bleu de l’entreprise Red Star à 39min 45s), le niveau de définition fait clairement honneur au support UHD tandis que toutes les petites scories qui traînaient encore précédemment ne sont plus que de lointains et mauvais souvenirs. L’encodage HDR fait lui aussi des merveilles et accentue encore davantage la colorimétrie ultra chatoyante de la photographie (cf. l’épilogue cocotier et vahiné, là aussi nous vous avons mis une petite capture histoire de bien illustrer la chose). La gestion des contrastes est également au rendez-vous et permet de profiter d’une parfaite lisibilité en toutes circonstances (comme par exemple cet affrontement nocturne dans une ruelle à 24min). Et qu’importe si les effets spéciaux (ou CGI pour ceux qui ont eu 18/20 au BAC en LV1) sont visibles comme le nez au milieu du visage puisque dans le cas présent, cela participe au « charme » pour le moins décomplexé du film et accentue encore, si besoin était, le pendant totalement « cartoonesque » de cette adaptation.

    Côté son, la scène d’introduction, entre chute libre, big bang explosif et musique punchy, est à l’avenant du reste du métrage c’est à dire pas fine pour deux sous mais diablement efficace. La très riche B.O. qui pioche allègrement dans tous les registres couplés aux différentes scènes d’action envoie du lourd sur chaque enceinte comme par exemple ce tout premier mano a mano entre les filles et l’autre bad guy du film interprété par Crispin Glover dans une ruelle sur fond de Prodigy à fond les ballons (Smack my bitch up) ou encore cette course-poursuite à bord d’IndyCar lorsque les deux bolides foncent à toute blinde au milieu de la circulation (33min). Deux exemples parmi tant d’autres qui donnent lieu à une foultitude d’effets multicanaux. Le caisson de basses n’est pas en reste avec des points culminants lors des explosions du bureau de Bosley (61min) ou encore de cette roquette avec des débris qui retombent dans toutes les voies (82min). On appréciera également ce petit passage SM de la part de Lucy Liu (non, nous ne sommes pas particulièrement portés sur le SM) lorsqu’elle frappe à plusieurs reprises avec sa cravache (38min). Jouissif… sur le plan acoustique s’entend bien entendu (encore que). Tout ceci s’appréciera avant tout en VO Dolby Atmos mais la VF ne démérite pas des masses puisqu’elle est proposée en DTS-HD Master Audio 5.1, comme sur le Blu-ray 1080p.

    D’ailleurs la galette 1080p n’est autre que celle que l’on trouvait déjà dans l’édition Blu-ray sortie en 2010. De fait, point de nouveau master 4K pour l’image et les mêmes bonus très « featurettes promo », exception faite du commentaire audio déjà plus intéressant à écouter. Le seul intérêt de cette nouvelle édition Blu-ray 4K Ultra HD de Charlie et ses drôles de dames réside donc dans son upgrade technique avec une image remasterisée en 4K et une nouvelle piste anglaise en Dolby Atmos. Le genre de galette qui saura à coup sûr trouver son public chez les home-cinéphiles.

    Les plus

    • Un film fun sans se prendre la tête.
    • Une édition 4K excellente en termes de qualité audio-vidéo.

    Les moins

    • Le même disque Blu-ray 1080p qu’en 2010.

    Les autres éditions Blu-ray 4K UHD contenant
    "Charlie et ses drôles de dames"

  • Charlie et ses drôles de dames (2000) de McG - Steelbook Exclusivité Fnac - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Commerçant
  • Prix
  • Évol.
  • Stock
  • Achat
  • Commerçant
  • Prix
  • Évol.
  • Stock
  • Achat
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 11 juin 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,17 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,82 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Charlie et ses drôles de dames - Steelbook Exclusivité Fnac
  • Année :
  • 2000
  • Réalisateur :
  • McG
  • Éditeur :
  • Sony Pictures Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 27 novembre 2019 (France)
  • Liens :

  • Charlie et ses drôles de dames – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

    Résumé : Eric Knox a conçu un logiciel révolutionnaire qui, s’il tombait en de mauvaises mains, mettrait en danger la vie privée de tous ceux qui approchent un ordinateur. Lorsqu’il est enlevé, la présidente de Knox Technologies fait appel à Charlie et à ses trois jeunes détectives aussi sexy qu’intelligentes. Natalie, Dylan et Alex s’intéressent d’abord à Roger Corwin, rival de Knox et propriétaire du plus grand réseau de télécommunications par satellite du monde. Pour infiltrer le cercle de ses proches, les trois jeunes femmes ne reculent devant rien.

    Disque 1 : Charlie et ses drôles de dames en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.40:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
    • Langues : Anglais Dolby Atmos, Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 38min 23s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Clip de film : Charlie’s Angels (2020) (2min 16s)
    • Teaser (1min 31s)
    • Bande-annonce (2min 33s)

    Disque 2 : Charlie et ses drôles de dames en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.40:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 38min 23s

    Bonus (SD et VOSTF) :

    • Commentaire audio du réalisateur McG et du directeur de la photographie Russell Carpenter
    • Scènes coupées (4min 42s)
    • Bêtisier (2min 39s)
    • Portrait de McG (6min 32s)
    • Le Maître et les anges (7min 25s)
    • Bienvenue dans le monde des anges (4min 48s)
    • Atouts angéliques : les costumes de Cameron, Drew et Lucy (3min 25s)
    • Effets angéliques (6min 45s)
    • Comment volent les anges (2min 35s)
    • Clips musicaux (8min 20s, VO)
    • Bandes-annonces (HD et DD 5.1)
    • Lecture du film avec MovieIQ

    Captures Blu-ray
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray 4K Ultra HD
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 3840×2160

      Lâchez-vous !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *