Docteur Folamour (1964) de Stanley Kubrick - Blu-ray 4K Ultra HD

Docteur Folamour : Une bombe atomique en 4K

Au cours des deux dernières années, les films de Stanley Kubrick sortent à un rythme soutenu sur support Ultra HD, et ce pour le plus grand bonheur des (home)cinéphiles. Après Full Metal Jacket et Spartacus à la rentrée de septembre 2020, c’est donc à présent au tour de Docteur Folamour d’avoir les honneurs d’une édition Blu-ray 4K Ultra HD que d’ores et déjà nous vous recommandons chaudement (on dit ça c’est au cas où vous auriez la flemme de lire la suite).


  • Docteur Folamour (1964) de Stanley Kubrick - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 22 octobre 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,19 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,86 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Docteur Folamour
  • Année :
  • 1964
  • Réalisateur :
  • Stanley Kubrick
  • Éditeur :
  • Sony Pictures Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 7 juillet 2021 (France)
  • Liens :
  • Test Blu-ray 4K Ultra Haute Définition
  • Image (4K) :
  • Image :
  • Son :
  • Bonus :

  • À propos des captures :
    • Les captures Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD ont été effectuées directement à partir des disques en résolution native (1920 x 1080p en Blu-ray et 3840 x 2160p en Blu-ray 4K UltraHD) au format jpg en 192dpi sans compression avant d’être converties en 72dpi et compressées en lossly avec une qualité de 83%.
    • Les captures ont été effectuées avec MPC-BE couplé au video renderer madVR et les réglages suivants pour la 4K HDR : "tone map HDR using pixels shaders", "target peaks nits: 150", "tone mapping curve: BT.2390".
    • Les différences colorimétriques observables entre les captures Blu-ray et Blu-ray 4K UltraHD s’expliquent en partie par l’encodage HDR, encodage qui ne peut être retranscrit ici-même.
    Matériel de test :
    • LG 55C7V OLED calibré en SDR, HDR10 et Dolby Vision par HC Calibrage Cédric Louis.
    • Lecteur Oppo UBD-203 EU.
    • Ampli Denon AVR X4500H.
    • Enceintes BC Acoustique + Caisson Rel Q400E.

    Testé à partir d’une édition française définitive fournie par l’éditeur.

    Lorsque Stanley Kubrick ne s’intéresse pas à la Première Guerre Mondiale dans Les Sentiers de la gloire (1957) ou à la guerre du Vietnam dans Full Metal Jacket (1987), le voici donc qui se penche sur la Guerre Froide. Pour autant, cantonner Docteur Folamour (1964) à une œuvre uniquement ancrée dans le traitement de cette « peur rouge » d’alors serait passer à côté de tout un pan de la richesse thématique et narrative du film et in fine de sa portée éminemment intemporelle. Sans compter que si ces trois longs-métrages ont bien en ligne de mire la guerre et ses conséquences (on n’oubliera pas dans le lot Spartacus n’en déplaise à Kubrick himself), c’est bien de filmer au plus près la folie des hommes y prenant part qui intéresse le cinéaste. Ceci afin de mieux en dénoncer toute la barbarie et l’aliénation qu’elle engendre et in fine en faire des œuvres profondément antimilitaristes.

    De haut en bas :

    • Blu-ray – Édition Sony 2009 (Master 4K)
    • Blu-ray 4K UltraHD – Édition Sony 2021 (Master 4K)

    La différence dans Docteur Falomour est que ce plaidoyer pacifique prend la forme ici d’une satire politico-militaire où Kubrick distille son propos en maniant allègrement tant les clins d’œil visuels (ici une pancarte « Peace is our profession ») que sonores (là une réplique devenue mythique « Gentlemen, you can’t fight in here ! This is the War Room ») pour aboutir à cette comédie noire, cynique et grinçante où les comédiens s’en donnent à cœur joie. À commencer par le face-à-face que se livrent George C. Scott, futur et brillantissime général Patton (1970) dans le film éponyme de Franklin J. Schaffner, et Peter Sellers, au sommet de son art dans un triple rôle, notamment celui du Docteur Folamour du titre, ex-nazi passé à l’ouest pour ses précieuses connaissances dans l’art de fabriquer des armes de destruction massive toujours plus dévastatrices. À ce sujet, sa tirade sur la quasi-extinction de la race humaine dans un monde post-apocalypse nucléaire fait toujours autant rire… mais pas uniquement ! Bien entendu, toutes ressemblances avec des personnages ou des faits ayant réellement existé seraient purement fortuites mais personne n’est dupe, tant au regard des évènements antérieurs que postérieurs à la sortie du film.

    À l’aube du 21ème siècle, le général va-t’en-guerre campé par Sterling Hayden ne serait pas sans rappeler d’autres POTUS depuis le début du nouveau millénaire (suivez notre regard) tandis que le sujet du nucléaire iranien ne cesse d’agiter à son tour la sphère géopolitique depuis bien des années maintenant (et est accessoirement au cœur de Téhéran, excellente série disponible sur Apple TV+). Non décidément, le Dr Folamour de Stanley Kubrik n’a rien perdu de sa superbe du haut de ses (presque) 60 ans et reste toujours, hélas, une œuvre profondément d’actualité.

    Mais pour l’heure, revenons-en à cette l’excellente idée qu’a eu Sony de proposer une édition Blu-ray 4K Ultra HD de Docteur Folamour. Précisons avant tout que le film est déjà disponible depuis juin 2020 en import au sein d’un coffret baptisé « Columbia Classics 4K Ultra HD Collection – Volume 1 » réunissant six titres dont trois viennent de paraître à l’unité en France : Gandhi (1982), Jerry Maguire (1996) et Docteur Folamour donc. Pour Monsieur Smith au Sénat (1939) et Lawrence d’Arabie (1962), également présents au sein dudit coffret aux côtés d’Une équipe hors du commun (1992), il faudra patienter encore un peu.

    Concernant Docteur Folamour, la précédente édition française remonte à 2016 avec la sortie d’un Blu-ray Digibook qui n’était autre qu’une version repackagée de la première édition Blu-ray parue en 2009 avec un livret en plus. À savoir une galette présentant stricto sensu les mêmes caractéristiques techniques (image, son, bonus). Outre-Atlantique, le prestigieux éditeur new-yorkais Criterion s’était quant à lui fendu d’une édition Blu-ray également en 2016 avec quelques bonus supplémentaires. Cependant, toutes ces éditions avaient une chose en commun : leur master image. À savoir un master 4K réalisé en 2004 à partir de différentes sources (interpositifs, tirages copies, etc.) mais hélas point de négatif originel à l’horizon puisque celui-ci fut détruit à l’époque. De fait et sans surprise, le Blu-ray 4K de Docteur Folamour est issu de cette même source et propose donc une image au format d’origine respecté 1.66:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10 à partir du master 4K datant de 2004. Et si le bond qualitatif par rapport aux précédents Blu-ray n’est pas abyssal de prime abord, la combinaison d’une résolution 4K, d’une compression HEVC et d’un encodage HDR10 porte bel et bien ses fruits en termes de qualité visuelle.

    En dehors de quelques fluctuations et d’un léger voile grisâtre qui tressaute par endroits, la propreté et la stabilité du master sont en effet exemplaires. Pour le reste, ce sont les caractéristiques liées à l’encodage HEVC 2160/24p HDR10 qui permettent de percevoir les avancées apportées. À savoir des contrastes noir et blanc encore plus prononcés où l’on peut désormais percevoir des zones de l’image qui étaient jusque-là un peu « bouchées » mais sans pour autant les surexposer pour ne point trahir les desiderata de la photo originelle. La précision du rendu s’appréciera quant à elle aussi bien lors des gros plans sur les visages que lors des plans larges avec une magnifique profondeur de champ (cf. ce plan du bureau du général Ripper à la 3ème minute avec la base militaire visible depuis la fenêtre à l’arrière-plan). Qu’il s’agisse des séquences en extérieur nuit ou bien en intérieur (la salle de guerre omniprésente au cours du récit ou encore cette chambre ornée de miroirs de tous les côtés à la 13ème minute qui introduit le personnage interprété par George C. Scott), le travail de mise en scène et d’éclairage effectué sur l’ensemble du film est parfaitement mis en valeur. Ce qui n’est pas rien au regard du perfectionnisme légendaire en la matière de Stanley Kubrick. Last but not least, les puristes apprécieront à sa juste valeur le fait que la (très) grosse granulosité argentique du tournage pelloche 35mm soit parfaitement préservée.

    Côté son, les pistes Dolby TrueHD 5.1 du Blu-ray ont cédé la place à une VO proposée en DTS-HD Master Audio 5.1 ainsi qu’en DTS-HD Master Audio 2.0 monophonique. Si les puristes apprécieront à n’en pas douter la présence de cette dernière, nous ne saurions que trop leur conseiller d’opter pour la piste 5.1 tant celle-ci, sans chercher le moins de monde à verser dans une spatialisation artificielle, permet tout au contraire de profiter d’un petit surplus d’amplitude tout au long du film ainsi que sur certaines séquences. On retiendra notamment tous les effets sonores à bord du bombardier ou encore lors des scènes de guerre aux abords de la base avec des tirs de mitraillettes (39min) qui arrivent jusque dans le bureau du général (49min), sans parler de l’explosion finale de la bombe (97min 30s) qui bénéficie d’une très belle amplitude avec de jolies basses mais sans en faire des caisses pour autant. Le fameux thème musical, The Bomb Run, que l’on entend à plusieurs reprises au cours du film (et qui sera repris dans l’excellent Une Journée en enfer (1995) de John McTiernan) profite lui aussi d’une ouverture acoustique plus qu’appréciable. Enfin, last but not least, les dialogues, élément aussi exquis que fondamental du récit, sont parfaitement limpides et audibles en toutes occasions. Seuls les francophones feront peut-être la fine-bouche en découvrant que la VF est proposée en « simple » Dolby Digital 5.1 et non en DTS-HD Master Audio comme la VO.

    Côté bonus, c’est bien simple, le disque Blu-ray 1080p inclus au sein de cette édition est la copie conforme de la galette présente au sein de l’édition Blu-ray sortie en 2009 et propose de fait les mêmes suppléments ainsi que la même image et les mêmes encodages sonores. Et comme si ces derniers, déjà plus que généreux, ne suffisaient pas, Sony a pris soin de rapatrier sur le disque 4K les nouveaux bonus présents sur l’édition Criterion sortie en 2016, aboutissant de facto à une interactivité inégalée à ce jour pour ce film. En conclusion et en un mot, cette édition Blu-ray 4K Ultra HD de Docteur Folamour est une bombe !

    Les plus

    • Du Kubrick en 4K, ça ne se refuse pas.
    • Surtout lorsqu’il s’agit de l’une des satires politico-militaires les plus délicieusement noires qui soit.
    • Et encore davantage quand le film fait l’objet d’un master 4K aussi brillant.
    • Et que l’interactivité est aussi pléthorique.

    Les moins

    • On n’ose imaginer ce qu’aurait donné le rendu avec un master 4K à partir du négatif original hélas disparu corps et âme.
    • Non vraiment, à part ça on ne voit rien d’autres à redire.

    Les autres éditions Blu-ray 4K UHD contenant
    "Docteur Folamour"

  • Columbia Classics 4K Ultra HD Collection – Volume 1 – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 22 octobre 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,19 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,86 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Columbia Classics 4K Ultra HD Collection – Volume 1
  • Année :
  • 1939 - 1996
  • Réalisateurs :
  • David Lean, Richard Attenborough, Frank Capra, Stanley Kubrick, Cameron Crowe, Penny Marshall
  • Éditeur :
  • Sony Pictures Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 16 juin 2020 (U.S.A.)

  • Docteur Folamour – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

    Résumé : Le général Jack Ripper, convaincu que les Russes ont décidé d’empoisonner l’eau potable des États-Unis, lance sur l’URSS une offensive de bombardiers B-52 en ayant pris soin d’isoler la base aérienne de Burpelson du reste du monde. Pendant ce temps, Muffley, le Président des États-Unis, convoque l’état-major militaire dans la salle d’opérations du Pentagone et tente de rétablir la situation.

    Disque 1 : Docteur Folamour en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.66:1 encodée en HEVC 2160/24p HDR10
    • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 & 2.0 Mono, Français Dolby Digital 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 34min 45s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Stanley Kubrick parle de la bombe (5min 38s)
    • Interview de Mick Broderick (19min 14s)
    • Interview de Joe Dunton et Kelvin Pike (19min 14s)
    • Interview de Richard Daniels (14min 15s)
    • Interview de David George (10min 56s)
    • Interview de Rodney Hill (17min 25s)
    • Interview audio d’archive de Stanley Kubrick (2min 50s)
    • Clips du Today Show
      • Peter Sellers (10min 37s)
      • George C. Scott (6min 01s)
    • Teaser (16min 53s)
    • Bande-annonce (3min 23s)

    Disque 2 : Docteur Folamour en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.66:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais Dolby TrueHD 5.1 & Dolby Digital 2.0 Mono, Français Dolby TrueHD 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 34min 45s

    Bonus (SD et VOSTF) :

    • La Guerre Froide : Picture-in-Picture et piste trivia
    • Documentaire : Docteur Folamour et la menace nucléaire ou comment éviter les conflits dans la salle du conseil (30min 04s)
    • Documentaire : Docteur Folamour ou comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe (46min 04s)
    • Best Sellers : Peter Sellers et le Docteur Folamour (18min 27s)
    • L’art de Stanley Kubrick : Du court-métrage au Docteur Folamour (13min 50s)
    • Entretien avec Robert McNamara (24min 26s)
    • Interviews croisées de Peter Sellers et George C. Scott (7min 17s)
    • Bandes-annonces (HD)

    Captures Blu-ray – Édition Sony 2009 (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray 4K Ultra HD –Édition Sony 2021 (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 3840×2160

    Une réflexion sur « Docteur Folamour : Une bombe atomique en 4K »

    1. Un très grand film, en effet. Faut-il rappeler que le scénario est parti d’un fait divers réel. Les prestations des acteurs sont stupéfiantes, aussi bien Scott que Peter Sellers. L’humour noir est bien présent, voir le général Américain s’enflammer sur l’impossible détection des avions porteur de bombes, est un vrai délice. We’ll Meet again, thème musical sur les plans d’explosions nucléaires est un vrai régal ! Un très grand Kubrik.

      Lâchez-vous !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *