Labyrinthe (1986) de Jim Henson – Blu-ray 4K Ultra HD

Labyrinthe : 4K enchanteur

Le revival des années 80, c’est bien connu, c’est tendance. Et ce dans bien des domaines : mode, musique, ciné, etc. Le support Ultra HD ne fait pas exception avec une quantité déjà plus que généreuse de titres issus des 80s. Film culte s’il en est de cette décennie, Labyrinthe sort (enfin) dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD aussi enchanteresse que le film.


  • Labyrinthe (1986) de Jim Henson - Édition 35ème Anniversaire Collector Spéciale Fnac – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Commerçant
  • Prix
  • Évol.
  • Stock
  • Achat
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 12 novembre 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,17 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,87 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Labyrinthe - Édition 35ème Anniversaire Collector Spéciale Fnac
  • Année :
  • 1986
  • Réalisateur :
  • Jim Henson
  • Éditeur :
  • Sony Pictures Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 8 septembre 2021 (France)
  • Liens :
  • Test Blu-ray 4K Ultra Haute Définition
  • Image (4K) :
  • Image :
  • Son :
  • Bonus :

  • À propos des captures :
    • Les captures Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD ont été effectuées directement à partir des disques en résolution native (1920 x 1080p en Blu-ray et 3840 x 2160p en Blu-ray 4K UltraHD) au format jpg en 192dpi sans compression avant d’être converties en 72dpi et compressées en lossly avec une qualité de 83%.
    • Les captures ont été effectuées avec MPC-BE couplé au video renderer madVR et les réglages suivants pour la 4K HDR : "tone map HDR using pixels shaders", "target peaks nits: 150", "tone mapping curve: BT.2390".
    • Les différences colorimétriques observables entre les captures Blu-ray et Blu-ray 4K UltraHD s’expliquent en partie par l’encodage HDR, encodage qui ne peut être retranscrit ici-même.
    Matériel de test :
    • LG 55C7V OLED calibré en SDR, HDR10 et Dolby Vision par HC Calibrage Cédric Louis.
    • Lecteur Oppo UBD-203 EU.
    • Ampli Denon AVR X4500H.
    • Enceintes BC Acoustique + Caisson Rel Q400E.

    Testé à partir de checkdics fournis par l’éditeur.

    Labyrinthe (1986) de Jim Henson, légende des effets spéciaux pour la télévision et le cinéma et créateur du non moins mythique Muppet Show, fait partie de ces longs-métrages avec lesquels les quadras d’aujourd’hui ont (très certainement) grandi dans leur prime jeunesse. Une époque où les marionnettes, créatures et autres trucages en tous genres étaient fait de tiges et de ficelles (que l’on pouvait même parfois entrapercevoir par inadvertance), de plumes, de poils et de caoutchouc que les comédiens pouvaient toucher, bref de bric et de broc conçus par des génies bidouilleurs du Septième Art. Des films que les plus jeunes, biberonnés à grand renfort de CGI, n’ont pas pu connaître et trouveraient sans doute / sûrement / totalement (rayez les mentions inutiles) désuets. Pour autant, (re)voir ces films 30 ou 40 ans plus tard, au fil des différents supports home-cinéma (VHS, LaserDisc, DVD, Blu-ray et aujourd’hui Blu-ray 4K) n’altère nullement le pouvoir enchanteur de ces longs-métrages de « vieux schnocks ».

    De haut en bas :

    • Blu-ray – Édition 2009
    • Blu-ray – Édition 2016 (Master 4K)
    • Blu-ray 4K UltraHD – Édition 2021 (Master 4K)

    Si ces films traversent ainsi les décennies sans perdre une once de leur pouvoir d’attraction, c’est peut-être tout simplement grâce à la simplicité des histoires qu’ils racontent. Des récits à hauteur d’enfants / d’adolescents transportés dans des univers peuplés de créatures mi féériques mi effrayantes conçues à l’aide de ces trucages « old school ». Mais avant tout et surtout des fantaisies visuelles au service de l’histoire et non l’inverse. C’est assurément cette alchimie entre le fond et la forme qui confère aujourd’hui encore à de telles œuvres leur inaltérable magie enchanteresse. À l’image de ce Labyrinthe qui revendique haut et fort ses propres influences en la matière depuis Blanche Neige et les Sept nains jusqu’au Magicien d’Oz en passant par les contes des frères Grimm, le tout sur fond de passage d’une adolescente (Jennifer Connelly, 16 ans à l’époque) à l’âge adulte dans ce grand labyrinthe de la vie et de la perte de l’innocence. Ainsi répétera-t-elle « ce n’est pas juste » à maintes reprises au début de son périple dans le labyrinthe avant de comprendre qu’il faut parfois en contourner les règles pour trouver la sortie. Difficile de faire plus métaphorique quant à l’apprentissage de la vie.

    Pour la bonne bouche, dans le même registre, voici quelques films cultes supplémentaires issus des années 80 :

    • Dark Crystal (1982) de Jim Henson et Frank Oz
    • L’Histoire sans fin (1984) de Wolfgang Petersen
    • Willow (1988) de Ron Howard

    Et dans un registre un peu plus « mâture », nous pourrions même ajouter les films suivants :

    • Bandits, bandits (1981) de Terry Gilliam
    • Ladyhawke (1985) de Richard Donner
    • Legend (1985) de Ridley Scott
    • Princess Bride (1987) de Rob Reiner
    • Les Aventures du baron de Münchhausen (1988) de Terry Gilliam

    On vous laisse compléter cette liste forcément loin d’être exhaustive…

    Pour l’heure, revenons-en à notre Labyrinthe qui débarque enfin en Ultra HD dans l’Hexagone au sein d’une édition Blu-ray 4K célébrant le 35ème anniversaire du film. Enfin car ce titre était déjà disponible sur le support depuis cinq ans en import dans plusieurs pays. En France, en 2016, nous avions eu droit à une édition Blu-ray 30ème anniversaire mais point de Blu-ray 4K. Auparavant, il fallait remonter à 2009 pour trouver la précédente parution Blu-ray. Ce sont donc ces différentes éditions que nous avons comparées : le Blu-ray de 2009, celui de 2016 et le Blu-ray 4K de 2021.

    Sans être entièrement rebutant, le Blu-ray de 2009 n’en laissait pas moins apparaître un certain nombre de défauts de copie et, comme bien souvent avec ces « anciens » masters, une tendance jaunâtre. En 2016, pour souffler les 30 bougies du film, Sony avait alors procédé à un toilettage en bonne et due forme avec une toute nouvelle restauration et à la clé un nouveau master 4K. C’est de toute évidence ce dernier qui a été réutilisé pour la première édition Blu-ray 4K parue en import en 2016 et pour la présente édition française Blu-ray 4K. Sony nous propose donc une image au format respecté 2.39:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision à partir d’un scan 4K du négatif original. Les différences avec le précédent master de 2009 sont patentes : finis les défauts de copie et le voile jaunâtre tandis que le cadrage gagne sensiblement en largeur.

    Ce nouveau master 4K propose désormais une copie resplendissante et une restitution tout aussi délicieuse d’un grain qui rappelle bien les spécificités de la pelloche 35mm d’époque. La précision est elle aussi au rendez-vous, permettant d’apprécier une profondeur de champ plus que généreuse. En atteste cette scène où Sarah pénètre pour la première fois dans le labyrinthe qui s’étend à gauche comme à droite à perte de vue (17ème minute). Dans le même ordre d’idée on aperçoit mieux que jamais les myriades de petits points brillants dans le décor tout au long du film (qui ne sont pas des défauts de copie). Revers de la médaille de cette précision accrue de l’image : on peut désormais apercevoir mieux que jamais les différents câbles qui servent à activer les marionnettes. Mais comme le dit l’expression « cela fait partie de la magie du cinéma » et l’énorme travail abattu sur les décors, les costumes et les créatures ne nous ont jamais autant sauté aux yeux. L’étalonnage Dolby Vision permet par ailleurs de renouer avec des couleurs et des contrastes d’une très belle intensité et offre une lisibilité parfaite en toutes circonstances, y compris lors des scènes en basse luminosité. Comme par exemple toute la séquence dans les oubliettes à la 30ème minute. Un seul passage dénote quelque peu du reste du film de par l’aspect « composite » des trucages : la scène chantante et dansante avec les « Fire Heads » à la 51ème minute.

    Côté son, la VO bénéficie d’une piste Dolby Atmos qui offre une ouverture multicanale très impressionnante, d’autant plus pour un long-métrage vieux de 35 ans. Les passages musicaux, à commencer par ceux chantés par David Bowie qui tient le rôle du méchant de l’histoire, bénéficie ainsi d’une amplitude musicale très réussie. Le reste du film n’est pas en reste avec une myriade de petits bruitages qui viennent se nicher dans les différentes enceintes tout au long du récit tandis que certaines séquences font preuve d’un potentiel acoustique redoutable. Comme par exemple cette scène avec le nettoyeur dans les oubliettes (37ème minute) sans oublier la bataille finale dans le village des lutins avec un recours aux basses fréquences là encore très surprenant, notamment lorsque le personnage de Ludo fait appel à ses amis les pierres (84ème minute). La VF, proposée en DTS-HD Master Audio 5.1, s’en sort très honorablement, même si le rendu se situe un cran en deçà de la VO. À noter que l’édition Blu-ray de 2009 proposait des pistes VO et VF en Dolby TrueHD 5.1.

    Précisons que pour cette chronique, Sony nous a fait parvenir uniquement le checkdisc 4K sans le disque Blu-ray 1080p présent au sein du combo Blu-ray 4K + Blu-ray de cette édition. Nous ne pourrons donc affirmer si la galette 1080p est celle issue de l’édition de 2016 proposant le nouveau master 4K ou bien celle de 2009 avec l’ancien master. Connaissant les habitudes de Sony en la matière en France, il ne serait pas surprenant, hélas, qu’il s’agisse du Blu-ray de 2009. Dans tous les cas, l’interactivité est pour le moins gargantuesque avec commentaire audio, fonction picture-in-picture, making of de près de 60 minutes, le tout complété par des reportages annexes sur la conception des personnages et des décors. La galette 4K propose en sus une demi-heure de scènes coupées et près d’une heure d’auditions. La galette 1080p paru en 2016 proposait également quatre nouveaux bonus « rétrospectifs » tandis que cette édition Blu-ray 4K Ultra HD 35ème anniversaire renferme, selon le communiqué de Sony, un livret d’une trentaine de pages contenant photos, illustrations et extraits du script original (n’ayant pas reçu le produit définitif à la rédac, nous ne pourrons donc pas juger du livret en question). À noter pour finir que, à l’heure actuelle, cette édition est une exclusivité FNAC en France.

    Image, son, bonus, c’est le tiercé gagnant pour cette édition Blu-ray 4K Ultra HD de Labyrinthe que tous les possesseurs de matos ad hoc amateurs de fantasy « à l’ancienne » se doivent d’ajouter à leur collection personnelle.

    Les plus

    • Un film merveilleux… pour qui aime les trucages « à l’ancienne ».
    • Un nouveau master 4K de toute beauté.
    • Une interactivité comme on en voit rarement.

    Les moins

    • Une exclu FNAC (temporaire ?) en France.
    • Un doute subsiste quant au Blu-ray 1080p : version remasterisée 4K de 2016 ou version 2009 ?

    Les autres éditions Blu-ray 4K UHD contenant
    "Labyrinthe"

  • Labyrinthe (1986) de Jim Henson - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 12 novembre 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,17 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,87 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Labyrinthe
  • Année :
  • 1986
  • Réalisateur :
  • Jim Henson
  • Éditeur :
  • Sony Pictures Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 20 septembre 2016 (Royaume-Uni)
  • Liens :

  • Labyrinthe – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

    Résumé : Une toute jeune fille romantique se sentant mal à l’aise dans sa famille s’évade en lisant des contes fantastiques. Son livre favori « le Labyrinthe » lui ouvre une nuit les portes d’un autre monde. Sarah voit son jeune frère, Toby, enlevé par une troupe de lutins aux ordres du séduisant et cruel Jareth. Elle part au secours de l’enfant et pénètre dans le labyrinthe qui mène au palais du ravisseur. « Labyrinthe est à la fois un récit d’aventures et une plongée dans les rêves et les sentiments d’une jeune fille au seuil de la maturité. »

    Disque 1 : Labyrinthe en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.39:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
    • Langues : Anglais Dolby Atmos, Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 41min 03s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Scènes coupées, versions longues et versions alternatives avec commentaire optionnel de Brian Henson (26min 04s)
    • Auditions perdues (55min 09s)

    Disque 2 : Labyrinthe en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.39:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais & Français Dolby TrueHD 5.1
    • Sous-titres : Français, Anglais
    • Durée : 1h 41min 03s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Picture-in-Picture : Les narrateurs
    • Commentaire audio de Brian Froud
    • A l’intérieur du labyrinthe Making of (56min 27s, SD)
    • Voyage à travers le labyrinthe : Le royaume des personnages (27min 58s, SD)
    • Voyage à travers le labyrinthe : La quête de Goblin City (30min 04s, SD)

    Captures Blu-ray – Édition 2009
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray – Édition 2016 : 30ème Anniversaire (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray 4K Ultra HD –Édition 2021 : 35ème Anniversaire (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 3840×2160

      Lâchez-vous !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *