Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino – Blu-ray 4K Ultra HD

Pulp Fiction : Royal Cheese 4K

S’il y a un film que tous les amateurs de Quentin Tarantino attendaient de pied ferme sur le support, c’est bien celui-là. Pulp Fiction sort (enfin) en Blu-ray 4K Ultra HD. Si les prestations techniques sont au rendez-vous, tout n’est pas royal pour autant. A fortiori en ce qui concerne les éditions (Amaray et Steelbook) qui sortent en France. Explications.

  • Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 3 février 2023 :
    • 1 Livre Sterling = 1,12 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,91 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Pulp Fiction
  • Année :
  • 1994
  • Réalisateur :
  • Quentin Tarantino
  • Éditeur :
  • Paramount Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 7 décembre 2022 (France)
  • Liens :
  • 1 Oscar
    • Meilleur scénario original : Quentin Tarantino, Roger Avary
    Box-Office
  • Monde :
  • $214,179,088
  • U.S.A. :
  • $107,928,762
  • Budget :
  • $8,000,000
  • France :
  • 2 864 640 entrées
  • Test Blu-ray 4K Ultra Haute Définition
  • Image (4K) :
  • Image :
  • Son :
  • Bonus :

  • À propos des captures :
    • Les captures Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD ont été effectuées directement à partir des disques en résolution native (1920 x 1080p en Blu-ray et 3840 x 2160p en Blu-ray 4K UltraHD) au format jpg en 192dpi sans compression avant d’être converties en 72dpi et compressées en lossly avec une qualité de 83%.
    • Les captures ont été effectuées avec MPC-BE couplé au video renderer madVR et les réglages suivants pour la 4K HDR : "tone map HDR using pixels shaders", "target peaks nits: 150", "tone mapping curve: BT.2390".
    • Les différences colorimétriques observables entre les captures Blu-ray et Blu-ray 4K UltraHD s’expliquent en partie par l’encodage HDR, encodage qui ne peut être retranscrit ici-même.
    Matériel de test :
    • LG 65C1 OLED calibré en SDR, HDR10 et Dolby Vision par HC Calibrage Cédric Louis.
    • Lecteur Oppo UBD-203 EU.
    • Ampli Denon AVR X4500H.
    • Enceintes BC Acoustique + Caisson Rel Q400E.

    Testé à partir d’un checkdisc 4K fourni par l’éditeur.

    Retrouvez nos captures 4K UltraHD en résolution native 3840 x 2160 pixels au format PNG non compressé  sur notre Patreon.

    Détails techniques :

    • Taille du disque : 91,02 Go
    • Taille du film : 86,62 Go
    • Bitrate vidéo moyen : 61,78 Mb/s (surcouche Dolby Vision : + 3,75 Mb/s)
    • Maximum CLL (Content Light Level) : 1000 nits
    • Maximum FALL (Frame-Average Light Level) : 184 nits
    • VO DTS-HD Master Audio 5.1 (24-bit) : 3,79 Mb/s
    • VF Dolby Digital 2.0 : 224 Kb/s

    Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino – Bitrate Blu-ray 4K Ultra HD

    « Pulp Fiction est un film un peu trop prétentieux »

    C’est en ces termes que s’exprime Stephanie Zacharek à la stupéfaction générale de ses confrères, tout en reconnaissant qu’il s’agit du film de Tarantino le mieux construit, dans le bonus intitulé Voici quelques faits sur la fiction qui réunit cinq critiques de cinéma américains. Face à pareille déclaration, certains bondiront de leur fauteuil (« c’est qui cette pseudo-journaliste qui parle comme ça d’un tel chef-d’œuvre ») tandis que d’autres opineront du chef tout en arborant un sourire narquois (« je n’aurais pas mieux dit »). Depuis son sacre au Festival de Cannes en 1994 où le jury présidé par Clint Eastwood lui décerna la Palme d’Or suivi d’une carrière florissante dans les salles, Pulp Fiction n’a eu de cesse d’opposer les deux « clans ». D’un côté, il y a ceux qui idolâtrent le film et vénèrent son réalisateur à chacun de ses longs-métrages. De l’autre ceux qui le considèrent comme parfaitement symptomatique de la carrière de Quentin Tarantino. À savoir un insatiable boulimique de toutes les formes de cinéma qui, depuis qu’il est devenu à son tour réalisateur avec Reservoir Dogs (1992), régurgite toute sa cinéphilie dans de gigantesques gloubi-boulga aussi pompeux, présomptueux que vain. Une chose est sûre, à l’approche de ses trente printemps, Pulp Fiction et in extenso toute la filmographie de Quentin Tarantino ne laisse personne indifférent.

    Il ne sera toutefois pas nécessaire d’attendre jusqu’en 2024 pour se procurer le film sur support Ultra HD puisque Paramount a décidé de le sortir juste à temps pour les fêtes de noël 2022 avec cette édition Blu-ray 4K de Pulp Fiction qui, en France, souffle le chaud et le froid. Du côté de la galette 4K, le communiqué officiel de Paramount annonce une « nouvelle restauration 4K » sans toutefois préciser la source utilisée : négatif original ou bien interpositif ? Dans tous les cas, nous sommes en présence d’une image au format 2.35:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision à partir d’un master 4K.

    De haut en bas :

    • Blu-ray – Édition 2022
    • Blu-ray 4K UltraHD – Édition 2022 (Master 4K)

    Si le cadrage reste quasi-identique par rapport au master utilisé sur les précédentes éditions Blu-ray, les différences les plus flagrantes sont à chercher ailleurs. Tout d’abord, la propreté du nouveau master s’élève désormais un bon cran au-dessus même si tout n’est pas parfait. À l’image de cette capture de Ving Rhames attablé au bord de sa piscine où l’on aperçoit très distinctement une belle trace blanche diagonale en plein milieu. Rien de bien dommageable en soi car ces quelques petzouilles de copie qui trainent encore de ci de là n’apparaissent guère plus d’une fraction de seconde mais les regards les plus aiguisés ne manqueront pas de les apercevoir. La colorimétrie, bien aidée par un nouvel étalonnage HDR10 / Dolby Vision, laisse désormais place à des teintes beaucoup plus naturelles (exit le voile légèrement jaunâtre visible sur le précédent master), bien mieux saturées et contrastées.

    De ce seul point de vue, ce ne sont pas les exemples qui manquent pour s’extasier devant ce nouveau rendu des couleurs depuis le noir bien dense des costards de John Travolta et Samuel L. Jackson jusqu’à la séquence dans la boutique de Maynard (Duane Whitaker) où l’on n’a jamais aussi bien distingué les deux yeux de couleurs différentes du personnage (95min) en passant par le rouge intense du restaurant de Marcus (Ving Rhames) où l’on découvre Bruce Willis pour la première fois (21min) ou encore le vert de la voiture dans laquelle Mia (Uma Thurman) et Vincent (John Travolta) s’installent pour diner (36min). C’est à un véritable renouveau de toutes les variantes colorimétriques utilisées sur Pulp Fiction auquel nous sommes conviés.

    Le niveau de définition couplé à un encodage sans le moindre heurt laisse apparaître un rendu vidéo de tout premier choix, aussi bien lors des nombreux gros plans sur les visages des personnages où l’on aperçoit mieux la superbe coiffure afro de Samuel L. Jackson que lors des plans larges (cf. ce plan d’un boulevard de nuit, bitume humide et lampadaires à perte de vue à 54min 50s lorsque Vincent file à toute blinde alors que Mia fait une overdose). Le shoot d’adrénaline en termes de précision ravira à coup sûr les aficionados de Pulp Fiction et permettra d’autant mieux d’apprécier la mise en scène de Tarantino. Tel ce plan séquence de trois minutes de Travolta et Jackson dans le couloir en sortant de l’ascenseur qui démontre combien les changements de luminosité et de couleurs sont parfaitement restitués selon les endroits où passent les deux hommes (11min).

    Si le rendu laisse apparaître une belle granulosité, celle-ci nous semble tout de même un peu trop timorée, et sans aller jusqu’à employer le « gros mot » de dégrainage, nous n’aurions pas été contre un petit surplus de grain. Faut-il le rappeler, à l’époque, les tournages numériques ne relevaient encore que du domaine de la science-fiction et Pulp Fiction a donc été tourné sur pelloche 35mm. Ce qui, pour l’anecdote,  est d’ailleurs le cas de toute sa filmo à date.

    Côté son, ceux qui espéraient un nouveau mixage Dolby Atmos ou DTS:X seront sans doute déçus. Qu’ils se rassurent car la VO DTS-HD Master Audio 5.1, celle-là même que l’on trouvait déjà sur les précédentes éditions Blu-ray, fait excellemment bien son boulot. Sans surprise, la bande originale ultra riche de Pulp Fiction profite de tous les bienfaits de cette piste 5.1. Mais pas seulement. L’utilisation de tous les canaux se révèlent particulièrement nourris pour des effets divers et variés : dialogues hors-champs, bruits urbains (chiens, voitures, etc.) ou encore brouhaha dans les lieux publics (la scène de la cafétéria qui ouvre et referme le film). Si l’on appréciera l’excellent travail de doublage français, il est en revanche fort regrettable de constater que la VF se situe techniquement très en deçà de la VO. Ce sont alors tous ces petits détails qui n’ont plus le même rendu : les paroles de Samuel L. Jackson qui résonnent en VO (car la pièce est relativement vide) mais pas en VF (14min) ou encore Rosanna Arquette qui hurle après Eric Stoltz hors champ dans l’enceinte arrière droite (55min 45s). Et pour cause, la VF est proposée en… Dolby Digital 2.0 sur le disque 4K alors qu’elle est en DTS-HD Master Audio 5.1 sur le disque Blu-ray 1080p. Une sacré mauvaise surprise !

    Une différence qui s’explique tout simplement par le fait que le disque Blu-ray inclus dans l’édition Blu-ray 4K de Pulp Fiction est identique aux précédentes éditions Blu-ray parues à ce jour (NB : Pour les besoins de cette chronique, nous avons uniquement eu accès au checkdisc 4K mais l’éditeur nous a confirmé que le disque Blu-ray était identique à la précédente édition Blu-ray StudioCanal parue en France en 2019). À ce titre, le disque Blu-ray ne bénéficie donc pas des bienfaits du nouveau master 4K alors qu’aux États-Unis ou encore au Royaume-Uni, le disque Blu-ray inclus dans l’édition combo « Blu-ray 4K + Blu-ray » est bel et bien issu du nouveau master 4K étalonné bien sûr en SDR. Interrogé à ce sujet, l’éditeur nous a indiqué que ce nouveau master utilisé pour le disque Blu-ray 1080p n’est pas accessible actuellement en Europe. La France se retrouve donc comme bien trop souvent avec une édition « bâtarde » proposant d’un côté un disque 4K et son master flambant neuf et de l’autre un disque 1080p avec l’ancien master.

    Ce traitement de défaveur ne s’arrête pas là puisque là où les éditions anglo-saxonnes ont droit à un disque Blu-ray rempli de bonus, ceux là-même que l’on trouvait sur la première édition Blu-ray Steelbook parue chez TF1 Vidéo en 2009, le disque Blu-ray présent au sein de cette édition 4K de Pulp Fiction doit se contenter de simples coulisses du tournage d’une dizaine de minutes (qui nous montrent des extraits du tournage de la scène de danse et celle de l’accident de voiture de Bruce Willis). On se consolera avec les trois bonus présents sur le disque 4K, bonus repris d’une édition Blu-ray parue aux USA chez Lionsgate en 2011 (mais inédite en France). À commencer par un documentaire de près de 45 minutes qui cède la parole aux acteurs principaux : John Travolta, Samuel L. Jackson, Tim Roth, Amanda Plummer, Eric Stoltz ou encore Rosanna Arquette (Bruce Willis et Uma Thurman sont absents) qui reviennent avec moult détails sur les circonstances dans lesquels ils ont pris part au film, le tournage à l’ambiance très chaleureuse (Tarantino emmena tout le cast dans un restau japonais avant le début du tournage), la fiesta dans le lobby de l’hôtel au Festival de Cannes sans oublier quelques anecdotes plus ou moins croustillantes. Comme par exemple le fait que le personnage interprété par Samuel L. Jackson devait tuer le couple interprété par Tim Roth et Amanda Plummer dans le restaurant à la fin mais Tarantino refusa. Ou encore cette autre anecdote qui créa le buzz lors du Festival du film de New York où une femme fit un malaise au moment où John Travolta pique Uma Thurman avec l’aiguille alors qu’en fait elle fit un malaise car elle était diabétique. À noter quelques boulettes dans les sous-titres français (répétitions de mots, fautes d’accord, etc.). Le second documentaire est une table ronde réunissant des critiques de cinéma américains qui évoquent pourquoi ils aiment Pulp Fiction et son influence sur la pop culture en général avec des scènes et des dialogues devenus cultes. Enfin, le troisième et dernier bonus est une piste de sous-titrages qui nous délivrent une quantité ininterrompue d’informations sur les coulisses de la production sous la forme de simples sous-titres mais hélas uniquement disponibles en anglais.

    Pour résumer, la situation est la suivante :

    • Édition DVD Collector (Wild Side Vidéo, 2004) : cette édition reste la plus complète à date en termes de bonus.
    • Édition Blu-ray (TF1 Vidéo, 2009) : certains bonus ont disparu entre le DVD Collector et cette première édition Blu-ray mais l’essentiel est néanmoins préservé. À noter que les premiers exemplaires de cette édition étaient proposés au format Steelbook.
    • Édition Blu-ray (StudioCanal, 2019) : cette édition propose un seul bonus de dix minutes sur les coulisses du tournage.
    • Édition Blu-ray (Paramount, mars 2022) : cette édition est techniquement identique à l’édition StudioCanal sortie en 2019 (informations confirmées par l’éditeur).
    • Édition Blu-ray 4K Ultra HD (Paramount, décembre 2022) : En France, cette édition contient le même disque Blu-ray que l’édition 2019 / 2022.

    Au final, l’édition Blu-ray 4K Ultra HD de Pulp Fiction nous laisse sur un sentiment très mitigé. D’un côté, l’image bénéficie d’un nouveau master 4K remarquable qui permet de (re)voir le film comme jamais auparavant. De l’autre, la présence d’une VF encodée en Dolby Digital 2.0 sur le disque 4K, un disque Blu-ray avec une image datant de l’édition StudioCanal de 2019 et des bonus qui sont passés à l’as nous laissent dubitatif (pour rester poli) là où les éditions américaines et anglaises proposent un disque Blu-ray issu du nouveau master 4K accompagné de tous les anciens bonus. Une fois n’est pas coutume la France est la cinquième roue du carrosse de l’Ultra Haute Définition. Les fans se consoleront (ou pas) avec la possibilité d’opter au choix pour une édition Amaray ou Steelbook où la différence de jaquette n’aura pas été sans son lot de mécontentements sur les forums et autres réseaux sociaux. La jaquette Amaray reprenant en effet le visuel de l’affiche cinéma d’époque quand celle du Steelbook tente une approche qui n’a pas remporté tous les suffrages. Loin s’en faut.

    Les plus

    • Le film que tous les fans de Tarantino attendaient avec impatience en Blu-ray 4K.
    • Il existe une édition avec boîtier Steelbook, c’est toujours plus classe.
    • Une restauration 4K quasi-parfaite.
    • Des bonus repris d’une édition Blu-ray parue aux USA chez Lionsgate en 2011 (mais inédite en France)

    Les moins

    • … même si nous sommes loin de la richesse interactive du premier Blu-ray sorti chez TF1 Vidéo en 2009 (sans oublier l’édition collector DVD parue en 2004 chez Wild Side qui recèle en son seins des pépites jamais reprises depuis).
    • Le même Blu-ray (non restauré) que l’édition Paramount de mars 2022, elle-même identique à l’édition StudioCanal de 2019.
    • VF DD 2.0 sur le Blu-ray 4K vs DTS-HD MA 5.1 sur le Blu-ray. Cherchez l’erreur !

    Les autres éditions Blu-ray 4K UHD contenant
    "Pulp Fiction"
  • Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino - Édition boîtier SteelBook - Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 3 février 2023 :
    • 1 Livre Sterling = 1,12 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,91 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Pulp Fiction - Édition boîtier SteelBook
  • Année :
  • 1994
  • Réalisateur :
  • Quentin Tarantino
  • Éditeur :
  • Paramount Home Entertainment
  • Sortie le :
  • 7 décembre 2022 (France)
  • Liens :

  • Pulp Fiction – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

    Résumé : L’odyssée sanglante et burlesque de petits malfrats dans la jungle d’Hollywood : Deux petits tueurs, un dangereux gangster marié à une camée, un boxeur roublard, des prêteurs sur gages sadiques, un caïd élégant et dévoué, un dealer bon mari et deux tourtereaux à la gâchette facile.

    Disque 1 : Pulp Fiction en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.35:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
    • Langues : Anglais & Allemand DTS-HD Master Audio 5.1, Italien Dolby Digital 5.1, Français & Japonais Dolby Digital 2.0
    • Sous-titres : Français, Anglais, Anglais pour sourds et malentendants, Allemand, Italien, Japonais, Coréens, Néerlandais
    • Durée : 2h 34min 30s

    Bonus (HD et VOSTF) :

    • Pas l’habituel bavardage ennuyeux pour apprendre à se connaître (43min 01s)
    • Voici quelques faits sur la fiction (20min 37s)
    • Bandeau avec anecdotes (en anglais)

    Disque 2 : Pulp Fiction en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.35:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais & Français DTS-HD Master Audio 5.1 & 2.0
    • Sous-titres : Français
    • Durée : 2h 34min 18s

    Bonus (SD et VOSTF) :

    • Les coulisses du tournage avec Tarantino (10min 47s)

    Retrouvez nos captures 4K UltraHD en résolution native 3840 x 2160 pixels au format PNG non compressé  sur notre Patreon.

    Pulp Fiction (1994) de Quentin Tarantino – Édition 2022 (Master 4K) – Capture Blu-ray 4K Ultra HD

      Lâchez-vous !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *