Porte des Lilas - Image une test Blu-ray

Porte des Lilas en Blu-ray chez Coin de Mire Cinéma

Porte des Lilas peut aisément être rangé dans ces films décriés par les jeunes turcs qui vont composer la Nouvelle Vague. Ce que Truffaut qualifiait avec un certain mépris dans Les Cahiers du Cinéma tout juste créé de « cinéma de papa » au sein d’un papier paru en janvier 1954 passé à la postérité depuis et intitulé Une certaine tendance du cinéma français. Ce texte fondateur à l’origine de la fameuse politique des auteurs qui définit encore largement et malheureusement notre cinéma actuel se justifiait sans aucun doute à la vision de Porte des Lilas. Film tourné en studio qui joue avec les codes du réalisme poétique d’avant guerre, N&B travaillé mais peu inspiré, acteurs installés qui en font souvent des caisses, histoire vertueuse mais qui ne passe pas le rubicond de la décennie… Bien difficile donc de trouver ici des éléments à décharge alors que par ailleurs il bénéficie d’un écrin Blu-ray de toute beauté.


  • Porte des Lilas - Jaquette Blu-ray
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 11 juin 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,17 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,82 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
    Porte des Lilas - Digibook - Blu-ray + DVD + Livret
  • Année :
  • 1957
  • Réalisateur :
  • René Clair
  • Éditeur :
  • Coin de Mire Cinéma
  • Sortie le :
  • 22 octobre 2018 (France)
  • Liens :

  • Porte des Lilas - Affiche

    On ne s’éternisera donc pas plus que cela sur ce film signé par un René Clair à la réalisation empruntée annonçant déjà une fin de carrière pour le moins compliquée. Difficile en effet de reconnaître ici le cinéaste des Grandes manœuvres qu’il réalisa pourtant à peine deux ans auparavant et encore moins celui qui donna ses lettres de noblesse à Paris et ses habitants via des œuvres d’une liberté folle devenues des manifestes universels que sont Sous les toits de Paris (1930) et Le Million (1931). C’est peu dire que le Paris de ce Porte des Lilas fait toc avec ses pavés toujours humides, ses immeubles qui sentent la simple façade à plein nez quand les terrains vagues en arrière-cour sonnent aussi faux que le jeu des acteurs. De ce marasme émerge pourtant la trogne d’un certain Georges Brassens. Sorte de Pierrot forcément lunaire presque toujours affublé d’une guitare et qui ne s’exprime bien souvent qu’en chantant. Si l’on devait absolument rechercher de la poésie dans Porte des Lilas, et bien elle se situe là. Dans ce personnage un peu incongrue, un peu hors du temps et hors des clous qui lui donne ce côté indéniablement attachant et rehaussant un chouia l’intérêt que l’on pourra porter à ce film qui suinte la naphtaline.

    Porte des Lilas

    Autant dire que si on a l’habitude de pester contre l’inanité de la plupart des éditeurs à ne pas vouloir sortir certains films essentiels de leur catalogue, personne ne s’était plaint jusqu’ici à laisser dormir Porte des Lilas au fin fond de celui de TF1 DA. Mais c’était sans compter un passionné. Un passionné de la bel ouvrage qui ne supporte plus qu’un pan du cinéma français qu’il affectionne ait de moins en moins voix au chapitre. Sa démarche limite militante est de pouvoir apprécier ces films bien installé dans son canapé et de la meilleure des façons possibles. Et cela passe par une signature technique irréprochable doublée de compléments immersifs ainsi que d’un packaging digne du collectionneur qu’il est par dessus tout. Et comme l’on est jamais mieux servi que par soi-même, Thierry Blondeau est allé taper à la porte des éditeurs français en quête de titres laissés en friche pour lesquels il se sentait à même de redonner une nouvelle jeunesse. Si le scepticisme a été de mise chez beaucoup d’entre eux, il a tout de même su convaincre les décideurs de chez TF1 Studio de lui confier 6 titres (d’autres sont déjà programmés) pour lesquels il a donc créé une société d’édition vidéo baptisée Coin de Mire Cinéma.

    Coin de Mire Cinéma

    Outre Porte des Lilas donc, on trouve déjà au sein de cette collection dite La Séance Archimède Le Clochard (1959) de Gilles Grangier, Les Grandes Familles (1958) de Denys de La Patellière, Si tous les gars du monde… (1956) de Christian-Jaque, Les Amants du Tage (1955) et Des Gens Sans Importance (1956) de Henri Verneuil. L’idée pour Coin de Mire Cinéma étant alors de tout gérer depuis l’éventuelle restauration du master qui peut passer par une opération de financement participatif via la plateforme Celluloïd Angels, jusqu’aux compléments qui se présentent alors invariablement en des actualités et des publicités que l’on trouvait la semaine même de la sortie du film lors de la séance qui précédait sa projection. Ainsi, on pourra visionner Porte des Lilas au choix. Soit, je suis arrivé sciemment en retard ou non à la séance et je ne vois que le film, soit je me la joue j’aimerais apprécier ma crème glacée et mes bonbons Mi-cho-ko de La Pie qui Chante en me matant les journaux des actualités de la 39ème semaine de l’année 1957 (Porte des Lilas est en effet sorti le 25/09 au cinéma) ainsi que les réclames de cette même année. Soit ici près de 25 minutes en totale immersion qui si elles n’apporteront rien sur le film niveau analyse et tutti quanti lui donneront tout de même une contextualisation temporelle plutôt bien vue un peu à la manière de feu l’émission La Dernière Séance. Eddy Mitchell en moins.

    Porte des Lilas - Capture Blu-rayCapture issue du Blu-ray

    Mais Coin de Mire va plus loin et veut soigner le collectionneur patenté qui sommeille plus ou moins en nous. C’est pourquoi chaque titre se voit affublé d’un écrin de toute beauté personnalisé par un superbe digibook proposant Blu-ray et DVD du film mais aussi un livret reproduisant du matériel publicitaire d’époque certainement destinés aux exploitants de salles, dix reproductions de photos d’exploitations ainsi qu’une affiche du film au format 215 x 290 mm pliée en 4. On vous a même fait une petite vidéo ici pour que vous ayez un aperçu complet de la chose. Mais au final, que tout ceci ne pèserait pas lourd dans l’intention d’achat si le travail technique n’était pas à l’avenant. Et ici cela passe par un master restauré 4K de toute beauté que l’encodage rend compte magnifiquement. On a en effet droit à un N&B de toute beauté pour ne pas dire ciselé même si d’une manière plus subjective on pourra tiquer sur cette photo de Studio où tout doit être éclairée pleine balle écrasant de fait les profondeurs de champs. Du côté de la VF encodée en DTS-HD mono 2.0, c’est un sans faute tout du long. Et l’on précisera que l’éditeur a même rajouté des sous-titres à l’attention des sourds et des malentendants.

    Porte des Lilas - Détail Blu-ray

    Autant dire que la démarche ici est plus que louable pour ne pas dire essentielle. Mais serait-ce nos vielles habitudes de bouffeurs de films en vidéo depuis le Laserdisc, on aurait tout de même aimé avoir accès à une analyse du film. Si pour Porte des Lilas, on va dire que c’est très secondaire compte tenu de notre ressenti à son égard, la frustration risque d’être un tantinet plus forte pour, au hasard, Des Gens sans importance tant il s’agit là d’un des films les plus intimes et personnels de ce grand Monsieur du cinéma français. On respectera ce parti pris de l’éditeur pour qui l’avis d’un soit disant expert / critique et autre historien du cinéma parasite plus qu’autre chose son plaisir de voir ou revoir un film, même si nous ne le partageons pas totalement. Quoi qu’il en soit, Coin de Mire Cinéma fait une entrée fracassante sur le marché de la vidéo physique en France à un moment où celui-ci décline irrémédiablement vers une mort certaine. Un paradoxe qui va déboucher sur un marché de niche à l’attention des collectionneurs passionnés fait par des passionnés. Finalement personne pour s’en plaindre. Et encore moins TF1 Vidéo qui vient de décider d’arrêter sa collection Héritage laissant sans doute à Coin de Mire Cinéma et d’autres nouveaux entrants motivés et indépendants toute latitude de reprendre le flambeau. Si l’on reste à ce niveau d’investissement technique et éditorial, on pourra rêver à un avenir moins sombre.

    Spécifications techniques :

    • Image : 1.37:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Français DTS-HD Master Audio 2.0 mono
    • Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
    • Durée : 98min 42s

    Bonus (HD) et Goodies :

    • Actualités Pathé d’époque (14min 59s)
    • Réclames publicitaires d’époque (8min 09s)
    • Bandes-annonces de la collection « La Séance » dans des versions restaurées :
      1. Les Grandes familles (4min 10s)
      2. Les Amants du Tage (5min 17s)
      3. Archimède Le Clochard (3min 44s)
      4. Porte des Lilas (3min 33s)
      5. Si tous les gars du monde… (3min 12s)
      6. Des Gens Sans Importance (3min 11s)
    • Livret reproduisant des documents d’époque (24 pages)
    • 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm)
    • La reproduction de l’affiche d’époque

    Cliquez sur les captures Blu-ray ci-dessous pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

      Lâchez-vous !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *