Première-Séance-Inherent-Vice

Première Séance : Inherent Vice

Dans le dossier de presse on peut lire que Paul Thomas Anderson a choisi d’ajouter un personnage supplémentaire au récit d’Inherent Vice : la narratrice Sortilège. Cette voix-off permet au spectateur « de mieux suivre l’intrigue, et de glisser ici et là quelques mots d’esprit et clins d’œil pynchoniens grâce à ce dispositif sans trop tricher ». Ce n’est jamais très bon signe pour le spectateur ce genre d’info car elle implique une histoire alambiquée, retorse et kafkaïenne.

C’est d’ailleurs un peu le sentiment que l’on a à l’écoute de ce nouvel épisode de Première Séance. Tout comme  Joaquin Phoenix, on a du fumer un peu trop la moquette du Max Linder ou alors c’est que le mal de crâne post visionnage ne s’était pas encore estompé. Bref, on fait ce que l’on peut Cédric et votre serviteur pour essayer de vous donner envie d’aller voir un film qui nous a laissé de marbre. Pour rester poli.

Ps : merci donc à la salle du Max Linder en la personne d’Anne Ouvrad pour son accueil chaleureux et breton.

  Lâchez-vous !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.