La Fine fleur - Image une fiche film

Fiche film : La Fine fleur (2021)

Pierre Pinaud a voulu faire un film sur le milieu de la création de roses en raison de l’amour qu’il porte aux fleurs depuis son enfance. Lorsqu’il avait onze ans, ses grands-parents lui ont offert, ainsi qu’à son frère, une partie de leur jardin.

La création de roses est une spécialité française au même titre que la haute gastronomie et le parfum. Sur la quarantaine de créateurs de roses existant à travers le monde, plus de vingt sont français, dont une grande partie est installée dans la région lyonnaise.

La Fine fleur (2021)

Réalisateur(s) : Pierre Pinaud
Avec :  Catherine Frot, Melan Omerta, Fatsah Bouyahmed, Olivia Côte, Vincent Dedienne
Durée : 1h34
Distributeur : Diaphana Distribution
Sortie en salles : 30 juin 2021

Résumé : Eve Vernet a été la plus grande créatrice de roses. Aujourd’hui, elle est au bord de la faillite, sur le point d’être rachetée par un concurrent puissant. Véra, sa fidèle secrétaire, croit trouver une solution en engageant trois employés en insertion sans aucune compétence horticole… Alors que quasiment tout les sépare, ils se lancent ensemble dans une aventure des plus singulières pour sauver la petite exploitation.

Articles / Liens :

  • Avis : Que peut-on avoir trouvé à La Fine fleur, comédie sociale en apparence anodine à commencer par son affiche passe partout qui ne semble s’adresser qu’aux seniors peuplant de préférence nos belles petites villes de province ? Est-ce que notre melon de parisien forcément mal embouché ne passe définitivement plus les portes ? Est-ce que le film de Pierre Pinaud nous a tellement atterré qu’il fallait absolument que l’on se fende d’une cinglante bafouille ? Rien de tout cela en fait. C’est que La Fine fleur est tout simplement un « feel good movie » aux intentions initiales tenues et pas si anodines que cela. On s’explique.
    Entendons-nous. Les intentions en question ne sont pas des plus originales. Vouloir réunir deux univers et des générations au sein d’un même espace-temps, mixer et voir ce qu’il en ressort cela donne bien souvent une bouillie infâme et indigeste dans le cinéma français. Avec La Fine fleur si les gros sabots sont bien présents en ne laissant augurer que du convenu, il serait malvenu d’affirmer que même avec des ressorts éculés, on ne prend pas un véritable plaisir à suivre les pérégrinations de ces trois employés en insertion sans aucune compétence horticole qui viennent travailler pour une grande créatrice de roses au passé prestigieux mais qui aujourd’hui se bat pour ne pas mettre la clé sous la porte.
    Pierre Pinaud et sa co-scénariste Fadette Drouard ont ainsi évité plusieurs écueils à commencer par celui de la caricature tout en se permettant même une caractérisation des personnages plutôt bien vue. Qualité très rare dans ce genre de comédie teintée de social. Caractérisation qui permet au spectateur de se sentir impliqué dans l’histoire. Ce qui n’est pas rien puisque l’étape suivante est l’empathie et là encore la gageure est admirablement surmontée. Pour cela Pinaud s’appuie sur une brochette d’acteurs vraiment convaincants à commencer par Melan Omerta, inconnu au bataillon mais rappeur à la notoriété montante signant ses musiques d’un simple Melan, qui crève littéralement l’écran sous l’œil bienveillant d’une Catherine Frot égale à elle-même. Il y a aussi Fatsah Bouyahmed que l’on avait découvert avec La Vache en 2016 ou Olivia Côte en secrétaire fidèle qui distille de par son jeu et son physique un rien dégingandé une respiration comique essentielle à la bonne marche du film.
    Seul peut-être Vincent Dedienne en concurrent avide de récupérer la société histoire d’assoir son leadership, a du mal à trouver sa place et son jeu. Qu’à cela ne tienne, La Fine Fleur déroule ses péripéties avec une métronomie certes attendue mais toujours avec tact et finesse. La mise en scène est aux abonnés absents mais là aussi cela ne gêne pas une story qui ressemble à de l’horlogerie suisse. Ce qui nous fait dire que si La Fine fleur est pensé pour trouver naturellement sa place au sein d’une des cases en prime time sur France 2 ou France 3, il serait une nouvelle fois incongrue de bouder le plaisir d’un film qui raconte en creux une réalité sociale plutôt âpre qui même montrée avec des roses a le mérite d’exister sans prendre son spectateur pour un simple pédoncule.  3/5
  • Box office : La Fine fleur dont le budget déclaré est de 5.9M d’euros est distribué sur 330 copies. Une combinaison somme toute confortable qui devrait lui permettre d’aller tutoyer au minimum les 500 000 spectateurs. On est persuadé que Diaphana en attend plus mais le box office actuel n’affichant que très peu de satisfaction, ce premier palier qui pourrait s’avérer comme définitif, ne serait déjà pas si mal. Edit 1/07 : 507 entrées à la séance 14h Paris. Pas ouf. Mais il est encore trop tôt pour donner une tendance définitive.
  • La (future) chronique Blu-ray : Compte tenu du pedigree du film (une comédie sociale bien de chez nous), ne pas s’attendre à une quelconque édition Blu-ray. On peut même se poser la question de la parution d’un éventuel DVD.

La Fine fleur - Affiche

Une réflexion sur « Fiche film : La Fine fleur (2021) »

  1. Nous avons été voir : la fine fleur en avant première à Épernay et nous avons été enchantés par ce film ,qui est un petit bijou ,qui est un pur bonheur ,qui nous a fait passé un bon moment .Les acteurs y sont excellents ,ce film mérite d être vu absolument . Lionel et Odile

  Lâchez-vous !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *