Cette musique ne joue pour personne - Image une fiche film

Fiche film : Cette musique ne joue pour personne (2020)

Samuel Benchetrit définit Cette musique ne joue pour personne, son septième long métrage, comme « une comédie absurde et poétique, avec des durs qui vont devenir des tendres, saisis par une tendresse qui les dépasse ».

À propos du titre du film : « C’est une phrase que j’ai écrite il y a plusieurs années. J’étais dans un restaurant avec une fille, elle s’ennuyait, je m’ennuyais. Je suis allé aux toilettes, des haut-parleurs jaillissaient des Impromptus de Schubert. Je me suis dit : je serais mieux là, cette musique ne joue pour personne… ».

Cette musique ne joue pour personne (2020)

Réalisateur(s) : Samuel Benchetrit
Avec : François Damiens, Ramzy Bedia, Vanessa Paradis, Gustave Kervern, JoeyStarr, Bouli Lanners, Valeria Bruni Tedeschi, Vincent Macaigne, Bruno Podalydès
Durée : 1h47
Distributeur : UGC Distribution
Sortie en salles : 29 septembre 2021

Résumé : Dans une ville portuaire, des êtres isolés, habitués à la violence, vont soudain voir leurs vies bouleversées par le théâtre, la poésie et l’art. Et leurs quotidiens, transformés par l’amour…

Articles / Liens :

  • Notre avis : Samuel Benchetrit est de ces hommes qui trimballent dans leur besace de cinéma des envies et un univers bien à eux. De ceux frappés du sceau de l’onirisme à la frontière de l’absurde qui lui permet de raconter ses histoires sans se soucier du qu’en-dira-t-on ou d’une quelconque forme de crédibilité. C’est d’ailleurs peut-être pour cela que Cette musique ne joue pour personne offre à tous ses protagonistes une partition si savoureuse qui mise bout à bout impressionne d’abord les rétines. En cause cette mise en scène qui se veut aérienne mais pas trop, ces dialogues toujours délicieux mais jamais indigestes, ces situations certes décalées mais jamais outrancières. Cette musique… est une affaire d’équilibre mais en des contrées quasi inexplorées.
    C’est aussi un film choral qui veut nous raconter la vie de dockers du côté de Dunkerque dont le quotidien rappellerait vaguement l’ordinaire de la famille Soprano (de la série du même nom). Chacun a une tâche dans la vie et elle est au service d’une famille / d’un ensemble. Et puis quand un petit grain de sable nommé poésie, théâtre… vient enrayer cette belle mécanique, la musique qui ne jouait pour personne commence à résonner pour chacun d’entre eux. Et c’est cette métamorphose que Benchetrit se propose de rendre compte dans son style à la fois suranné et organique propre à soulever les corps et les cœurs. Le coup est d’ailleurs tellement réussi que nous serions bien incapables de mettre en avant un personnage ou une actrice tant la « troupe » est au diapason d’un film qui quelque part arriverait presque à nous redonner foi en l’humanité.
    Ah si quand même on adore tout particulièrement Jacky joué par un Gustave Kervern qui en tombant amoureux d’une Vanessa Paradis rencontrée parce qu’il devait tuer son mari de comptable débiteur d’une grosse somme d’argent à l’égard de son boss, tombe par la même occasion sous le charme du théâtre dont il finit par subventionner une troupe locale afin d’y faire croître son double amour naissant. Et nous d’être sans cesse sous le charme de cette réalisation qui abolit beaucoup des frontières usuelles de cinéma au profit d’une histoire à la saveur musicale qui ne pourra qu’enchanter le plus grand nombre. 3,5/5
  • Box office : La meilleure  marque en France pour un film signé Samuel Benchetrit reste son tout premier long. Janis et John avait en effet réuni 345 020 spectateurs en 2003. Quant à Chien, son dernier exercice sorti en 2018 un peu casse gueule mais pas indigent, il émarge à 10 582 entrées. Entre les deux il y a forcément la place pour que Cette musique ne joue pour personne se distingue. Edit 20/10 : 81 544 entrées après 3 semaines d’exploitation sur 277 copies (1ère semaine). Cette musique ne joue pour personne ne devrait donc même pas tutoyer avec la barre symbolique des 100 000 entrées. Samuel Benchetrit n’a de toute façon plus dépassé ce cap depuis les 104 007 spectateurs générés par Chez Gino en 2011.
  • La (future) chronique Blu-ray : Aucun des films de Samuel Benchetrit n’a à ce jour bénéficié d’une édition en Blu-ray. Asphalte (2015) et Un voyage (2014) ne sont même jamais sortis en DVD… UGC qui n’a pas abandonné le support devrait au moins proposer une édition DVD. Le nombre de spectateurs qui viendront découvrir Cette musique ne joue pour personne au cinéma devrait l’inciter à franchir le pas du 1080p ou non…

Cette musique ne joue pour personne - Affiche

  Lâchez-vous !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.