Hitman 3

2020/2021 : Les premiers jeux PlayStation 5

Ce ne fut pas chose facile que de mettre la main sur la très attendue et très recherchée PlayStation 5. Mais la mission, bien qu’impossible de prime abord, n’en fut pas moins couronnée de succès, et il faut bien l’avouer avec un gros coup de pouce d’une bonne fée qui veille sur nous auprès de Sony PlayStation France. Toujours est-il que le nouveau (très gros) monolithe noir et blanc de Sony a pu atterrir juste à temps au pied du sapin de noël. Quelques heures de téléchargement de jeux (fournis par les éditeurs) plus tard et nous étions fins prêts à affronter les longues soirées d’hiver, confortablement emmitouflés et confinés dans notre salon.

Hitman 3

Hitman 3 - PlayStation 5Alors que depuis bientôt un an, nos sorties récréatives se limitent à aller se dégourdir les jambes à quelques kilomètres seulement de chez soi, quand on ne se retrouve pas tout bonnement cloîtré à domicile, que diriez-vous de débuter 2021 en vous baladant aux quatre coins du globe ? Certes la balade restera du domaine du virtuel mais lorsque celle-ci consiste à enfiler le costard trois pièces du célèbre Agent 47, il sera bien difficile de refuser pareille invitation. Que vous soyez familier du personnage ou non, vous avez forcément déjà entendu parler de ce célèbre tueur au crâne chauve et au code barre tatoué sur la nuque. Et que vous ayez déjà tâté l’un des deux précédents volets sortis respectivement en 2016 et 2018 ou non, pas de panique, Hitman 3 se charge de vous ambiancer. Quant aux autres, ceux ayant déjà arpenté les deux opus en question, pas de panique non plus car si la mission d’entrainement reprend stricto sensu celle de ses prédécesseurs, les suivantes sont quant à elles belles et bien différentes. Six destinations sont ainsi au programme de ce troisième volet : Dubaï (Émirats arabes unis), Dartmoor (Royaume-Uni), Berlin (Allemagne), Chongqing (Chine), Mendoza (Argentine) et les Carpates (Roumanie). De quoi voyager et découvrir du pays alors que le fameux moteur graphique maison de IO Interactive, le Glacier Engine, nous en met une nouvelle fois plein la vue. A fortiori à l’aune de cette nouvelle génération de console qu’est la PlayStation 5 avec sa multitude de petits détails visuels, sa profondeur de champs plus qu’appréciable, ses jeux de lumière et ses myriades de couleurs (renforcés par l’encodage colorimétrique HDR).

D’autant que chacune de ces destinations possède sa propre identité visuelle et que certaines de ces missions ne seront pas sans faire de gros clins d’œil à des films plus ou moins récents. Comme par exemple Mission Impossible : Protocole Fantôme (2011) de Brad Bird et sa célèbre tour à Dubaï ou encore À couteaux tirés (2019) de Rian Johnson et son manoir so british. Quoi de plus normal après tout pour un personnage qui emprunte énormément au monde de l’espionnage : l’agent 47 travaille en effet pour le compte d’une mystérieuse « Agence » qui lui désigne des cibles à abattre. Mais derrière cette apparente simplicité se cache en réalité toute la richesse du gameplay de ce Hitman 3. Oh certes, rien de révolutionnaire pour ceux ayant déjà joué aux deux précédents volets. Et bien que les six missions proposées ici pourraient de prime abord paraître un peu « léger » en termes de contenu, ce serait oublier un peu vite toute la maestria du studio danois dans l’art du level design. Si bien que l’assassinat de la cible en question n’est nullement une fin en soi mais désigne en fait la porte d’entrée des milles et une façons de mener à bien sa mission et au moins autant de chemins possibles pour y parvenir. Ce n’est pas vraiment un hasard si la saga et a fortiori cette nouvelle trilogie rebootée en 2016 a souvent été comparée à une autre œuvre culte du Septième Art, en l’occurrence Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis Tout le génie de Hitman réside effectivement dans l’art et la manière de refaire à l’envi la même mission de centaines de façons différentes, en apprenant de ses erreurs, en tentant d’autres approches, par d’autres chemins découverts au gré de nos pérégrinations ou bien en laissant traiter une oreille à proximité d’un des nombreux PNJ du niveau, déguisés autrement, mais avant tout sans se faire repérer. L’art de la découverte, du furetage et de la discrétion sont à nouveau bel et bien à la fois la caractéristique et la qualité première de ce Hitman 3. Et si vous trouvez que ça ne suffit pas, attendez un peu de voir la liste des challenges que déroule le jeu : tuer votre cible de telle manière, en utilisant tel objet, tel stratagème, etc.

Ajoutez à cela le fait que si vous possédez déjà les deux précédents opus, leurs missions respectives viennent automatiquement se greffer à la liste des destinations possibles tout en bénéficiant des nombreuses petites nouveautés techniques de ce troisième et dernier épisode de la trilogie. Autant dire des centaines d’heures de jeux en perspective. Et largement de quoi s’occuper jusqu’à la sortie du prochain titre de IO Interactive qui ne sera autre qu’un jeu centré sur le plus célèbre agent secret de sa Gracieuse Majesté : un certain Project 007.

  • Testé sur PlayStation 5 à partir d’une version téléchargée (version 1.003.000)
  • Taille occupée : 61Go
  • Sortie le 20 janvier 2021
  • Trailer de lancement
  • Analyse technique de Digital Foundry : Analyse n°1 et n°2 et n°3

Restez à l’écoute pour d’autres titres PlayStation 5 qui viendront s’ajouter à ce dossier…

  Lâchez-vous !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.