FIFA 22 - PlayStation 5

FIFA 22 – PlayStation 5

Après la reprise du basket vidéoludique, le football virtuel entre en jeu alors que la campagne Champions League 2021/2022 reprend quant à elle tambour battant . C’est donc l’heure de lancer le FIFA 22 annuel qui arbore à nouveau le portrait de notre cher Kylian Mbappé tout en annonçant sur la feuille de match un moteur de jeu flambant neuf. Voyons donc voir ce qu’il a dans le bide au coup d’envoi…

FIFA 22 - PlayStation 5Transition toute trouvée puisque le Coup d’envoi est le mode de base de FIFA 22 où vous pourrez disputer les matches en club, en sélection nationale et en foot de rue avec Volta. Comme souvent, il y a du changement dans les équipes avec notamment l’absence nominative de quatre équipes de la Serie A à savoir la Juventus de Turin (comme l’année dernière), l’AS Roma, l’Atalanta et la Lazio de Rome. Elles sont donc remplacées par des équipes aux noms fictifs mais aux joueurs bien réels. D’un autre côté, on récupère les clubs croates et hongrois l’Hadjuk Split et Ferencvaros et les fameux rivaux sud-américains : River Plate et Boca Juniors. En termes d’absence pure, 18 sélections nationales sont à déplorer également telles que la Croatie (encore et toujours), le Cameroun, la Côte d’ivoire, l’Égypte ou encore l’Afrique du Sud. Les équipes sud-américaines semblent avoir déserté ou presque le jeu d’EA Sports puisqu’il ne reste que l’Argentine et un Brésil avec un effectif toujours fictif. L’Ukraine fait son entrée mais c’est bien maigre comparé à l’an passé. Au niveau des stades rien de bien neuf comparé à FIFA 21 mise à part l’arrivée des antres de Benfica (Estadio da Luz) et de Porto (Estadio do Dragao).

Si le contenu pourtant riche des menus du Coup d’envoi semble un brin triste cette année, le véritable coup d’envoi sur le terrain va vous redonner la pêche si vous avez la chance de jouer à ce FIFA 22 sur consoles « next-gen » (PlayStation 5 et Xbox Series X/S). Alors que l’arbitre s’apprête à siffler le début de la partie, vous remarquerez d’emblée les différentes attitudes des joueurs qui se préparent, s’échauffent tous de manière bien distincte. Une fois la première passe effectuée, l’animation des 22 acteurs s’envolent pour un réalisme inédit jusqu’ici dans la série FIFA grâce au nouveau moteur nommé Hypermotion qui a permis de capter 22 joueurs réels en motion capture et d’apporter pas moins de 4000 nouvelles animations aux joueurs virtuels. Dès le premier toucher de balle, la sensation d’un gameplay différent se ressent et encore plus via la DualSense de la PS5 par sa prise en main et ses gâchettes adaptatives. Le poids, la vitesse et les rebonds du ballon donnent vraiment la sensation d’être encore plus sur un véritable terrain de football. Le bonheur de jouer en est forcément décuplé surtout lorsqu’une action est menée jusqu’au au fond des filets. De plus, les défenses et les gardiens sont beaucoup moins aux fraises que l’an dernier, désormais les gardiens sortent de magnifiques arrêts parfois même improbables. Un ajustement qu’on imagine perfectible via de futures mises à jour au même titre que les tirs rentrants de joueurs moyens (bien) en dehors de la surface de réparation en mode Légende…

Le gameplay de FIFA 22 annonce donc la couleur d’autant plus que la vitesse du jeu en a été impactée ce qui donne un côté bien moins arcade que d’habitude. Un nouveau pli est donc à prendre pour maîtriser à nouveau le maniement du ballon rond made in EA Sports. Rien que pour cela, ça vaut le détour. Ajoutons également une réorganisation des statistiques à la mi-temps et après les matchs à base de heatmaps ultra détaillées pour analyser n’importe quel type de tirs ou de phases de possession, de défense, etc. On ne peut pas faire plus complet et cela est accessible peu importe votre console. Petite ombre au tableau sur les commentaires français, Hervé Mathoux se retrouve seul aux commandes en raison des déboires de son ex-collègue Pierre Ménès et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il manque la dynamique d’un duo.

Autre mauvaise nouvelle, le mode Volta se tourne exclusivement vers le jeu en ligne (bonjour en cas de coupure internet). Fini le mode histoire bien qu’en lançant pour la première fois FIFA 22, vous serez amené à créer un avatar qui doit aller faire une détection au Parc des Princes face à Thierry Henry avec Kylian Mbappé comme partenaire. Il vous faudra alors traverser les rues de Paris via différentes épreuves de dribbles et de passes. Une petite aventure que vous pourrez refaire d’ailleurs à partir du menu. Tout cela pour pouvoir faire des matches en ligne face à des inconnus (jusqu’ici tout va bien) afin d’acquérir des compétences dignes de super-héros avec des tirs plus forts, des courses incroyables, etc. Mais également des fringues pour votre avatar (arf !). Autre bémol, le nouveau mode Arcade avec des mini-jeux plaisants et variés n’est disponible que les week-ends. Voilà de quoi créer une frustration et donc une addiction ou presque, ce ne sont que des mini-jeux après tout, pourquoi ne pas les avoir tout le temps ?

Autre mode phare depuis 2015 de la série FIFA, FIFA Ultimate Team alias FUT continue le business des cartes à vendre ou à échanger pour composer son équipe de rêve et à la faire grimper au sommet. Cette année peu de changements mise à part un mode FUT Champions avec 10 matches en moins à effectuer chaque week-end (20 au lieu de 30) pour récupérer de la monnaie virtuelle auquel cas, il faudra en acheter avec de véritables euros… Sachez que FUT à lui tout seul rapporte désormais plus d’1 milliard de dollars à EA Sports depuis deux ans sans compter les ventes du jeu. Hallucinant ! Sur cette édition, ce mode n’est plus accessible sur un nombre de victoires précis mais sur un nombre de points que vous obtenez graduellement aussi bien en cas de victoires, de défaites ou de matchs nuls. Grâce à une tricherie de l’an dernier, FUT FIFA 22 conserve la possibilité de regarder le contenu d’un pack avant de l’acheter ce qui est plutôt une bonne chose. Dernière petite nouveauté, le mode Division Rivals où on démarre une équipe en 10ème division pour remonter en Première et même maintenant en Élite (Division M) dispose d’un système de checkpoint bienvenu. Le principe est simple, si vous arrivez à atteindre une certaine division mais que vous perdez un match, vous n’êtes plus relégué en dessous du checkpoint. Après cela, vous aurez fait le tour du mode lucratif pour cette année.

Last but not least de ce FIFA 22, le mode Clubs Pro qui vous permet de jouer en ligne à 11 contre 11 en incarnant un seul joueur à la fois, se voit ouvert à la mixité puisqu’on peut créer une joueuse et l’intégrer dans une équipe masculine sans désavantage. Le joueur (joueuse) que l’on fait progresser, gagne des points XP en fonction de ses performances en attaque ou en défense et on peut lui attribuer des compétences supplémentaires via un organigramme idoine qui reprend celui qu’on avait auparavant pour la progression d’Alex Hunter. Avis aux inconditionnels des FIFA. Ce même organigramme est repris également dans le mode Carrière où le joueur créé glanera des points XP en remplissant des objectifs divers et variés pendant les matchs. La partie Manager de ce mode accueille désormais un nouveau système de création de clubs où vous déciderez plus ou moins de tout, depuis le logo du club jusqu’au budget alloué pour la saison en passant par les priorités du club (faire fructifier le centre de formation, mettre en avant l’équipe première, etc.). La nouvelle équipe constituée pourra remplacer une autre d’un championnat existant et à vous de bien la faire figurer en fin de saison. De quoi donner une nouvelle durée de vie au jeu de football le plus vendu au monde.

FIFA 22 se démarque donc par un nouveau gameplay et des graphismes pointus uniquement réservés aux consoles « next-gen » mais une fois qu’on y a goûté difficile de revenir sur les éditions précédentes. Cet aspect impacte tous les modes du jeu et malgré les nombreux bémols évoqués ça et là, cette édition est de bonne facture. Reste maintenant à rééquilibrer certains modes de jeux notamment sur ce qui est accessible hors-ligne et en ligne. En espérant que cela se concrétise l’année prochaine, souhaitons déjà quelques rectifications au cours de l’année. Pour l’heure, FIFA 22 a de quoi tenir sa communauté en haleine et ce, face à une concurrence bien mal en point cette saison.

  • Testé sur PlayStation 5 (version 1.000.004) à partir d’une version téléchargée
  • Taille occupée : 41Go
  • Sortie le 1er octobre 2021
  • Trailer de lancement

Une réflexion sur « FIFA 22 – PlayStation 5 »

  1. Qu’est-ce qu’on s’en branle de Mbappé, un mec qui ne sert à rien, un mec qui gagne des millions à taper dans un ballon, ça, ça fait avancer l’humanité !!!

  Lâchez-vous !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *