Archives par mot-clé : Yann Gozlan

Fiche film : Boîte noire (2020)

Boîte noire évoque le terrorisme, mais aussi la polémique suscitée par le Boeing 737 MAX. Au cours du printemps 2019, alors que le scénario était finalisé, Yann Gozlan a appris que la plupart des pays ont décidé d’interdire leurs espaces aériens à tous les Boeing 737 Max : le système d’assistance au pilotage de cet appareil aurait pris le pas sur l’action des pilotes et serait la cause de deux crashs à six mois d’intervalle (en Indonésie et en Ethiopie). Le réalisateur précise : « Cette question des dangers de l’extrême sophistication des avions me passionne car elle dépasse selon moi le cadre stricto sensu de l’aéronautique et renvoie à une problématique universelle et plus que jamais d’actualité : le conflit entre l’homme et la machine ainsi que l’emprise de la technologie sur nos vies…

Continuer la lecture de Fiche film : Boîte noire (2020)

Boîte noire – Conversation secrète

Le thriller d’enquête à tendance paranoïaque est un « sous-genre » peu répandu de par chez nous. Peut-être parce que nos auteurs / réalisateurs / producteurs… considèrent qu’il s’agit là d’un terrain de jeu bien trop anglo-saxon pour aller s’y frotter. Et que par ailleurs les retours sur investissement y sont encore bien plus aléatoires. Voilà aussi un pedigree de films à la nomenclature ultra exigeante et ce à chaque étape de sa fabrication. À commencer par celle de l’écriture qui nécessite une rigueur sans faille pour que à l’écran les choses puissent s’imbriquer aussi naturellement que possible. Ce dont Boîte noire, sous la « plume » de Yann Gozlan et ses deux coscénaristes (ainsi que Jérémie Guez rangé dans une catégorie un peu plus fourre-tout de « collaboration au scénario ») proposent à l’envi.

Continuer la lecture de Boîte noire – Conversation secrète

Un homme idéal : Tom Ripley boit la tasse

Matthieu Vasseur est un jeune écrivain qui n’arrive pas à se faire publier. Il tombe lors d’un déménagement sur des « mémoires de guerre » dont l’auteur, un ancien de la Guerre d’Algérie, vient de passer l’arme à gauche. Saisissant la portée du texte, il se l’approprie et l’envoie à une des maisons d’édition qui jusqu’ici avait toujours opposé une fin de non recevoir à ses précédents travaux. Bien entendu, le manuscrit est pris et le livre est un best-seller.

Continuer la lecture de Un homme idéal : Tom Ripley boit la tasse