Blade (1998) de Stephen Norrington – Blu-ray 4K Ultra HD

Blade – 4K aux dents longues

Certains n’avaient pas attendu l’avènement d’un Black Panther (2018) pour nous proposer un superhéros noir. Vingt ans plus tôt, un certain Blade pointait déjà le bout de ses canines sur grand écran. En 2021, il est de retour avec une édition Blu-ray 4K Ultra HD aux dents particulièrement pointues.


  • Blade (1998) de Stephen Norrington – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 3 décembre 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,18 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,89 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Blade
  • Année :
  • 1998
  • Réalisateur :
  • Stephen Norrington
  • Éditeur :
  • Metropolitan
  • Sortie le :
  • 20 septembre 2021 (France)
  • Liens :
  • Box-Office
  • Monde :
  • $131,183,530
  • U.S.A. :
  • $70,087,718
  • Budget :
  • $45,000,000
  • France :
  • 664 937 entrées
  • Test Blu-ray 4K Ultra Haute Définition
  • Image (4K) :
  • Image :
  • Son :
  • Bonus :

  • À propos des captures :
    • Les captures Blu-ray et Blu-ray 4K Ultra HD ont été effectuées directement à partir des disques en résolution native (1920 x 1080p en Blu-ray et 3840 x 2160p en Blu-ray 4K UltraHD) au format jpg en 192dpi sans compression avant d’être converties en 72dpi et compressées en lossly avec une qualité de 83%.
    • Les captures ont été effectuées avec MPC-BE couplé au video renderer madVR et les réglages suivants pour la 4K HDR : "tone map HDR using pixels shaders", "target peaks nits: 150", "tone mapping curve: BT.2390".
    • Les différences colorimétriques observables entre les captures Blu-ray et Blu-ray 4K UltraHD s’expliquent en partie par l’encodage HDR, encodage qui ne peut être retranscrit ici-même.
    Matériel de test :
    • LG 55C7V OLED calibré en SDR, HDR10 et Dolby Vision par HC Calibrage Cédric Louis.
    • Lecteur Oppo UBD-203 EU.
    • Ampli Denon AVR X4500H.
    • Enceintes BC Acoustique + Caisson Rel Q400E.

    Testé à partir de checkdics fournis par l’éditeur.

    Il y a bien longtemps, avant l’avènement de l’empire Disney et de ses Marvel à la chaîne, certains s’étaient déjà essayés à l’adaptation de comics issus pour beaucoup du ciboulot d’un certain Stan Lee sur grand écran. Avec plus ou moins de réussite. Certes, les scores au box-office de Blade furent sans commune mesure avec les récents résultats de la bande à Iron Man, mais le ratio budget / recettes n’en reste pas moins encore aujourd’hui fort honorable. De plus, un nouveau visionnage 23 ans après sa découverte en salles nous a conforté dans l’idée que le résultat à l’écran était tout sauf indigent. Alors certes les trucages numériques ont pris un sérieux coup dans la mâchoire (à fortiori à l’aune d’une image en résolution 4K), mais cette histoire de créature mi-homme mi-vampire qui traque et décime les goules afin de protéger l’espèce humaine tient encore plutôt bien la route.

    De haut en bas :

    • Blu-ray – Édition Metropolitan 2012
    • Blu-ray 4K UltraHD – Édition Metropolitan 2021 (Master 4K)

    L’intrigue est certes convenue mais les différents personnages bénéficient toutefois de juste ce qu’il faut d’épaisseur. On pense notamment ici à la relation entre Blade et Whistler (Kris Kristofferson). Les scènes d’action, pour certaines très influencées par un certain Matrix (1997), valent leur pesant de cacahuètes. À commencer par la mémorable scène d’ouverture : la techno-party qui dévoile le personnage de Blade de pied en cape pour la toute première fois, tout de cuir vêtu, lourdement armé et musclé. Car c’est aussi ça Blade, l’un des derniers films de la période 80/90 et ses stars bodybuildées à même de drainer les foules dans les salles obscures (Schwarzy, Sly, JCVD et consorts). En l’occurrence ici Wesley Snipes, alors au fait de sa carrière, qui endosse tout à la fois le rôle-titre et la casquette de producteur. Le succès aidant, deux suites verront le jour : Blade II (2002) réalisé par Guillermo del Toro que beaucoup considèrent comme bien supérieur au premier et Blade : Trinity (2004) réalisé par David S. Goyer, scénariste des trois volets, que tout le monde s’accorde à qualifier de (très) mauvais et qui scellera pour de bon la fin de carrière du personnage sur grand écran… avant qu’un reboot, en projet depuis quelques années déjà, ne pointe de nouveau le bout de ses canines.

    En attendant cette nouvelle mouture actuellement en préparation, c’est donc le Blade de 1998 que vous pourrez (re)voir par l’entremise de cette édition Blu-ray 4K Ultra HD sortie en septembre dernier, soit un peu moins d’un an après sa parution outre-Manche et outre-Atlantique. Une édition qui, comme bien souvent, prend la forme d’un combo Blu-ray 4K + Blu-ray où le disque 1080p est repris du Blu-ray paru en 2012 et ne bénéficie donc pas des améliorations techniques de la galette 4K. Concrètement, sur ce Blu-ray 4K de 2021, Metropolitan nous propose une image au format respecté 2.39:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision à partir d’un scan 4K du négatif original. Et si le Blu-ray de 2012 proposait un rendu très réussi, le bon qualificatif est une nouvelle fois plus qu’appréciable, nouveau master 4K oblige. Le cadrage demeure peu ou prou identique avec un tout petit surplus d’image dans les quatre directions mais à peine perceptible tandis que la copie conserve son excellente propreté, dépourvu de défauts apparents.

    La première vraie différence observable se situe au niveau de la précision de l’image, beaucoup plus pointue sur le master de 2021 aussi bien lors des gros plans que des plans larges. Mais là où le bond qualificatif est le plus probant, c’est du côté du nouvel étalonnage Dolby Vision qui, sans révolutionner les choix colorimétriques originels, les renforce et laisse désormais apparaître des couleurs beaucoup plus saturées et contrastées. Le résultat n’en est que plus appréciable en termes de lisibilité pour un film où une large majorité de l’action se déroule de nuit ou à tout le moins dans des lieux peu éclairés. Globalement composée de deux dominantes assez tranchées avec d’un côté des bleus nuit froids et de l’autre des rouges sang, la photographie du film profite grandement de ce nouvel étalonnage HDR. Ainsi la fameuse scène d’ouverture de techno-party et ses douches de sang permet aussitôt de prendre la pleine mesure de ce nouveau master tandis que la densité du noir du manteau de cuir de Blade parachève cette excellente première impression. Aucun souci particulier n’est à signaler du côté de l’encodage tandis que le rendu global restitue juste ce qu’il faut de la granulosité du tournage 35mm d’époque. À noter toutefois que les différents CGI prennent chers avec ce nouveau master 4K comme par exemple lors de la scène du métro (55min), celle d’un vampire qui se fait griller au soleil (65min) ou encore toute la séquence finale entre Blade et Frost. Précisons également que ce Blu-ray 4K Metropolitan propose un étalonnage Dolby Vision là où les éditions imports U.S et U.K. proposent un étalonnage HDR10. Un bon point en faveur de l’édition française.

    Côté son, rien de spécial à signaler sinon que la nouvelle piste VO Dolby Atmos envoie sérieusement le pâté ! Là encore, nul besoin d’aller bien loin pour s’en mettre plein les esgourdes puisque la scène de la techno-party donne littéralement le ton pour la suite aussi bien sur le plan musical que lorsque débute le combat. Un affrontement qui se conclura par un petit effet circulaire avec cette « lame boomerang » à 9min 20s dans toutes les enceintes tandis que ceux qui aiment les gros « boums » apprécieront cette explosion d’une porte de chambre forte à 50min 10s. Très riche, la BO du film profite à plein des capacités Atmos tout comme le reste de la bande-son. À défaut de faire dans la finesse, l’écoute est donc aussi redoutable qu’efficace. Bien que proposée en DTS-HD Master Audio 5.1 (comme sur le Blu-ray), la VF s’en sort quant à elle avec les honneurs.

    Côté bonus, c’est bien simple, le disque 4K n’en propose aucun et laisse même place à un menu pour le moins spartiate puisque l’écran d’accueil est fixe et offre uniquement le choix entre VOSTF et VF. Comme évoqué précédemment, le disque 1080p est la copie conforme de l’édition Blu-ray de 2012 et de facto ne bénéficie pas du nouveau master 4K mais n’en propose pas moins une interactivité fort sympathique qui plus est intégralement sous-titrée. Eh oui, certains éditeurs font leur boulot comme il faut. À bon entendeur !

    Au final, cette édition Blu-ray 4K de Blade s’adressera avant tout et surtout à ceux qui disposent du matos 4K ad hoc et souhaiteraient (re)découvrir l’une des premières adaptations Marvel assez convaincantes dans les meilleures conditions audio-vidéos actuelles.

    Les plus

    • Une adaptation Marvel qui n’a pas trop mal vieilli.
    • Un nouveau master 4K de toute beauté.
    • Une bande son qui envoie du lourd.
    • Une interactivité plutôt sympa…

    Les moins

    • … même si l’on n’aurait pas craché sur un nouveau bonus en forme de rétrospective.
    • Le même Blu-ray 1080p qu’en 2012 dépourvu du nouveau master 4K. Dommage !
    Les autres éditions Blu-ray 4K UHD contenant
    "Blade"

  • Blade (1998) de Stephen Norrington - Édition SteelBook – Packshot Blu-ray 4K Ultra HD
  • Commerçant
  • Prix
  • Évol.
  • Stock
  • Achat
  • Fonctionnement du tableau de prixFonctionnement du tableau :
    • Les offres sont listées par ordre croissant de prix.
    • Les offres sont actualisées régulièrement.
    • "Évol." indique la variation du prix entre 2 mises à jour.
    • Nous travaillons continuellement avec les e-commerçants afin d'obtenir les offres absentes dans les meilleurs délais.

    Taux de change en date du 3 décembre 2021 :
    • 1 Livre Sterling = 1,18 Euro
    • 1 Dollar Américain = 0,89 Euro
    • 1 Yen = 0,01 Euro

    IMPORTANT :
    • Bien que les éditions des différents pays soient précautionneusement regroupées, nous vous invitons à vérifier leur contenu exact avant d'acheter : packaging, pistes sons, sous-titres, bonus, etc.
    • DigitalCiné ne saurait être tenu pour responsable en cas d'achat erroné.
    • DigitalCiné perçoit un modeste pécule sur les achats effectués via ces liens d'affiliation.
  • Blade - Édition SteelBook
  • Année :
  • 1998
  • Réalisateur :
  • Stephen Norrington
  • Éditeur :
  • Warner Home Video
  • Sortie le :
  • 30 novembre 2020 (Royaume-Uni)
  • Liens :

  • Blade – Édition Blu-ray 4K Ultra HD

    Résumé : Mi-homme mi-vampire, possédant toutes les qualités des goules et aucune de leur faiblesse, capable de vivre en plein jour, Blade traque sans pitié les suceurs de sang. Aidé de Whistler, son mentor et armurier, il est le cauchemar de la Nation Secrète des Vampires, dont les membres infiltrent toutes les couches de la société. L’un d’eux, Deacon Frost, avide de pouvoir, souhaite asservir le monde et la race humaine en invoquant le Dieu du sang. Un seul homme peut se mettre en travers de son chemin : Blade…

    Disque 1 : Blade en Blu-ray 4K Ultra HD

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.39:1 encodée en HEVC 2160/24p Dolby Vision
    • Langues : Anglais Dolby Atmos, Français DTS-HD Master Audio 5.1
    • Sous-titres : Français
    • Durée : 2h 00min 12s

    Bonus :

    • Aucun

    Disque 2 : Blade en Blu-ray

    Spécifications techniques :

    • Image : 2.39:1 encodée en AVC 1080/24p
    • Langues : Anglais DTS-HD Master Audio 6.1, Français DTS-HD Master Audio 5.1
    • Sous-titres : Français
    • Durée : 2h 00min 16s

    Bonus (SD et VOSTF) :

    • Commentaire audio de Wesley Snipes, Stephen Dorff, David S. Goyer (scénariste), Theo Van de Sande (directeur de la photographie), Kirk Petruccelli (décorateur) et Peter Frankfurt (producteur)
    • La Magra (14min 08s)
    • La conception de Blade (22min 31s)
    • Les origines de Blade (12min 10s)
    • La vague ensanglantée (20min 02s)
    • Bande-anonce (2min 04s)

    Captures Blu-ray – Édition Metropolitan 2012
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 1920×1080

    Captures Blu-ray 4K Ultra HD –Édition Metropolitan 2021 (Master 4K)
    Cliquez pour les visualiser au format HD natif 3840×2160

      Lâchez-vous !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *