Uncharted : Galions en or 24Karats

Après une excellente carrière dans les salles obscures en début d’année, Uncharted, adaptation du célèbre jeu vidéo de Naughty Dog, débarque dans une édition Blu-ray 4K Ultra HD globalement réussie à défaut de nous avoir totalement emballé… un peu comme le film en somme. Explications.

Continuer la lecture de Uncharted : Galions en or 24Karats

À l’Ouest rien de nouveau (1930) en Blu-ray chez Elephant Films

À l’Ouest rien de nouveau (All Quiet On the Western Front) de Lewis Milestone est adapté du roman autobiographique homonyme d’Erich Maria Remarque publié en 1928-1929. Remarque avait servi sur ce front Ouest durant la Première guerre mondiale de 1914-1918 : il en était revenu grièvement blessé. Il donna à son héros Paul son véritable second prénom (Maria était le prénom de sa mère). Il ne réussit pas tout de suite à faire éditer son livre mais, une fois paru sous forme de feuilleton en 1928 puis l’année suivante sous forme de roman, ce fut un énorme succès dont Hollywood voulut immédiatement acquérir les droits d’adaptation. En Allemagne, le parti national-socialiste allemand considéra que le film était injurieux pour l’armée et le fit retirer des écrans : il ne devint visible en Allemagne (et en Italie) qu’en 1956 mais de nombreux Allemands franchissaient la frontière pour le visionner dans les cinémas frontaliers de France, de Suisse et des Pays-bas. Inversement, il fut interdit en Pologne au motif qu’il était pro-allemand. Son titre provient des manchettes de journaux allemands qui exaltaient, pendant la guerre, les succès obtenus sur le front Est mais passaient parfois sous silence les pertes du front Ouest en utilisant cette formule standard en manchettes : « À l’Ouest, rien de nouveau ».

Continuer la lecture de À l’Ouest rien de nouveau (1930) en Blu-ray chez Elephant Films

Les Enfants des autres – Déchirante humanité

Rebecca Zlotowski impose progressivement mais incontestablement sa griffe dans le paysage cinématographique français. Apparue sur les radars en 2010 au festival de Cannes section Semaine de la Critique avec Belle Épine qu’elle prolongera trois ans plus tard avec Grand Central présenté à Un Certain regard, on avoue bien volontiers que rien ou pas grand-chose ne nous avait donné envie de crier au génie ou à la fulgurante révélation décrétée par une bonne partie de la critique d’alors. On avoue aussi que son Planétarium qu’elle réalise en 2016 en s’adjoignant un casting plutôt détonnant (Natalie Portman, Lily-Rose Depp, Emmanuel Salinger, Amira Casar, Pierre Salvadori, Louis Garrel…) nous avait tellement laissé de marbre que nous ne l’avons toujours pas vu. C’est donc peu de dire que quand débarque Une fille facile à la Quinzaine des réalisateurs en 2019, on y va surtout pour satisfaire une curiosité des plus voyeuristes cinéphiles. Pensez donc, il y a Zahia en tête d’affiche. La claque rohmérienne que l’on s’est prise, outre le fait que l’on ne s’y attendait pas, et bien on ne s’en est toujours pas remis. Une brulure faciale que Les Enfants des autres prolonge de la plus belle des manières.

Continuer la lecture de Les Enfants des autres – Déchirante humanité

Fiche film : The Innocents (2021)

« Je crois que les enfants vivent au-delà des notions de bien et de mal. Ou plutôt avant. Mais je ne pense pas que les enfants soient des petits anges, ou que nous naissions purs. Je crois que nous naissons sans aucune notion d’empathie ou de morale – cela doit nous être enseigné. » – Eskil Vogt (réalisateur) à propos de la signification du titre de son film The Innocents.

Continuer la lecture de Fiche film : The Innocents (2021)

Fiche film : Les Enfants des autres (2022)

Avec Les Enfants des autres, Rebecca Zlotowski a voulu se pencher sur une situation peu racontée, mais qu’elle estimait digne de l’être : celle d’une belle-mère. Ce lien qui unit une femme aux enfants d’un autre n’a pas de nom (on ne parle pas de « belle-maternité ») et n’est pas représenté à l’écran.

Continuer la lecture de Fiche film : Les Enfants des autres (2022)