Tous les articles par Sandy Gillet

Daniel de Sidney Lumet en Blu-ray chez Spectrum Films

Sidney Lumet est un nom connu des cinéphiles. Mais quid du grand public ? Pour Jean-Baptiste Thoret qui intervient dans l’un des bonus de cette édition, la réponse ne fait aucun doute. De fait, si 12 Hommes en colère (1957), Serpico (1973), Un après-midi de chien (1975), Network (1976), Le Verdict (1982), L’Avocat du diable (1993) sont des œuvres qui peuvent et vont parler à un cercle étendu de passionnés de cinéma, pas certain que la majorité saura mettre un nom sur le réalisateur. C’est en tout cas son postulat en forme de paradoxe. Et à bien y réfléchir il n’a peut-être pas tort. Ne serait-ce que chez les cinéphiles français, la sortie du bouquin édité en 2016 chez Capricci intitulé Faire un film, aura été une révélation. Écrit par Lumet et publié pour la première fois en 1995 aux States, il sera une bible pour les réalisateurs en herbe qui y trouveront toutes les étapes extrêmement documentées et truffées de ses propres expériences de tournage pour, comme son titre l’indique, faire un film. Pour les autres, c’est une mine d’information qui démontre en creux (mais pour les plus amoureux de son cinéma ce n’est pas une révélation) l’extrême densité et l’évidente récurrence thématique de sa filmographie. Sidney Lumet est donc cet auteur, selon la définition française de la chose, dans lequel Daniel que sort en Blu-ray l’éditeur ultra indépendant Spectrum Films, joue un rôle charnière.

Continuer la lecture de Daniel de Sidney Lumet en Blu-ray chez Spectrum Films

Les Derniers hommes – Voyage au bout de l’enfer

Si vous êtes familier avec le travail du scénariste / réalisateur David Oelhoffen, vous avez donc sans doute déjà deviné que Les Derniers hommes, sous ses atours de film de guerre, n’en est pas vraiment un. Tout comme Frères ennemis, son précédent opus, transgressait allègrement les codes du polar et que Loin des hommes adoptait ceux du western pour raconter l’histoire de deux hommes que tout oppose dans l’Atlas algérien de 1954, Les Derniers hommes prend pour cadre historique une colonne de légionnaires obligés de fuir à travers la jungle vers la frontière chinoise dans l’Indochine de 1945 occupé par les japonais. Un prétexte pour une nouvelle fois aborder l’interaction entre les hommes par gros temps et en milieu hostile. Entre les hommes oui car la filmographie d’Oelhoffen ne met jamais en scène la femme (à part quelques plans lors de son premier long Nos retrouvailles) semblant vouloir systématiquement l’expulser de ses récits. Ce qu’il a d’ailleurs fait en adaptant Les Chiens jaunes à l’origine des Derniers hommes puisque dans ce récit écrit par un légionnaire Alain Gandy, il y avait une infirmière qui finissait par provoquer la zizanie au sein de la colonne. Ici, les tensions, les trahisons, les accrochages avec l’ennemi… sont le seul fait des hommes, de leur déchéance physique et morale provoquée par une nature impitoyable et une autorité de plus en plus contestée.

Continuer la lecture de Les Derniers hommes – Voyage au bout de l’enfer

Planning Blu-ray et Blu-ray 4K – Février 2024

Encore un mois où le planning des sorties Blu-ray ne va pas faire sauter au plafond votre banquier(re). Les quelques titres dignes d’intérêt se situent du côté des films frais tels que Le Règne animal que l’on ne chroniquera pas mais dont vous pouvez lire notre critique ici et Le Procès Goldman déjà chroniqué. Il y a aussi D’argent et de sang, l’excellente série signée Xavier Giannoli, chaudement recommandée par Abdel Raouf Dafri mais que là aussi nous ne chroniquerons pas. Enfin dans les « vieilleries » il y a bien entendu Main basse sur la ville (1963) de Francesco Rosi que Rimini propose dans une édition collector DVD + Blu-ray + Livre. Un combo forcément gagnant et qui ne peut faire que des étincelles quand on connaît le sérieux de l’éditeur. On espère pouvoir le chroniquer courant de ce mois.

Continuer la lecture de Planning Blu-ray et Blu-ray 4K – Février 2024

Le Procès Goldman en Blu-ray chez Ad Vitam

On a déjà dit tout le bien que l’on pensait du Procès Goldman lors de sa sortie en salle. Mais pour ceux qui l’ont raté au cinéma, voici une deuxième chance avec cette édition Blu-ray qui propose le film de la meilleure des façons possibles en vidéo. De la meilleure des façons oui car en VOD, sur Canal, en replay etc… jamais vous n’aurez sous la rétine cette qualité d’image et de son. Sans oublier que seul le Blu-ray est capable de proposer le film en 24i/s (pour 24 images par seconde). Soit, comme on le sait, le défilement natif d’une image cinéma. Une diff télé, un replay etc proposeront en effet le film en 25i/s. Seul un Blu-ray 4K pourrait faire mieux. Mais au moment où nous couchons ces quelques lignes, l’éditeur Ad Vitam n’a rien prévu en ce sens. Peut-être un jour en Angleterre, Allemagne ou aux États-Unis. Qui sait ?

Continuer la lecture de Le Procès Goldman en Blu-ray chez Ad Vitam