Archives par mot-clé : Jean-François Stévenin

Fiche film : Neige (1981)

« (…) Nous avons voulu montrer un quartier de Paris où chaque jour il existe une vie multiraciale. Je ne suis ni immigrée, ni pute, je ne suis pas représentative de ce quartier. Neige n’est pas un film ethnologique, c’est un certain regard sur le monde de la fiction policière. C’est une balade entre Barbès et la place Blanche. La drogue est là, comme le sexe, comme les bars. C’est un élément du décor, une des réalités de Pigalle. Neige, c’est un portrait de Pigalle. Le titre du film évoque peut-être l’héroïne, la blanche, le cheval, la neige comme on dit. Mais en fait nous l’avons choisi parce que c’est un beau mot, très condensé, froid et scintillant. Comme les lumières des néons la nuit à Pigalle ; comme le clinquant des baraques de la fête foraine l’hiver sur le boulevard ; comme les flocons qui flottent dans les boîtes transparentes où on voit la Tour Eiffel ou le Sacré Cœur quand on les retourne. » – Juliet Berto – Mai 1979.

Continuer la lecture de Fiche film : Neige (1981)

Fiche film : Peaux de vaches (1988)

« J’ai fait Peaux de Vaches en 1988, j’étais alors jeune et sans doutes. Les impulsions et l’énergie qui avaient lancé le film étaient multiples, mais assez basiques. Le film est un peu pareil. Étonnamment, les années n’ont fait que le renforcer, cela m’a même étonnée. Quand je l’ai revu il y a quelques mois, j’ai été troublée : il n’a pas bougé. Les mêmes défauts et les mêmes qualités, un petit côté vintage en plus. Il parle peut-être même plus directement aux spectateurs de maintenant : le paysan dépressif prêt à tout, la femme coincée dans sa vie traversée de désirs, ça reste actuel. » – Patricia Mazuy

Continuer la lecture de Fiche film : Peaux de vaches (1988)

Les Patriotes de Eric Rochant enfin en Blu-ray chez Gaumont

En juin 1994 sortait sur les écrans ce qui sera l’un des plus gros flops du cinéma hexagonal (321 489 entrées pour un budget actualisé de 35M d’euros – 72M de francs de l’époque) fauchant en plein vol la filmographie naissante d’un cinéaste ambitieux déjà auréolé d’un César pour Un monde sans pitié, son premier long en forme d’OFNI générationnel. Le cinéma d’Eric Rochant ne sera en effet plus jamais le même après Les Patriotes. Le ressort était cassé. Les films qui ont suivis en témoignent (à l’exception du jouissif Total Western). Mais l’homme n’a jamais baissé les bras et s’est encore moins lamenté sur son sort. Il le martèle d’ailleurs à la fin du super doc présent en bonus de ce Blu-ray. Tourné en 2004 et déjà présent sur le DVD collector paru en 2005, Rochant a le recul pour constater que sa carrière n’a pas pris la tournure qu’il espérait sans pour autant penser qu’il a laissé passer sa chance. Il faut croire que l’actuel showrunner du Bureau de légendes avait mille fois raisons. Et de nous demander finalement si Les Patriotes ne serait pas l’épisode pilote de cette série unanimement adoubée. Éléments de réponse avec ce Blu-ray que l’on n’espérait plus.

Continuer la lecture de Les Patriotes de Eric Rochant enfin en Blu-ray chez Gaumont